L'ouverture des écoles est sans danger : les enfants ne transmettent pas le Covid19

7 %
7% des cas de coronavirus considérés comme résolus se sont soldés par
un décès.

Analyse des publications internationales. Par G. Delépine chirurgien, statisticien et Nicole Delépine pédiatre cancérologue.

Les enfants sont exceptionnellement atteints par le coronavirus (moins de 2% des infectés dans le monde), font des formes quasiment toujours bénignes. Ils ne transmettent pas le virus aux autres enfants, ni aux adultes.

Croyance versus analyse scientifique au temps du Covid19

La panique paralyse la réflexion et peut diriger tout droit dans le précipice qu’on voulait éviter. Les nombreuses réactions à notre texte précédent [1] prônant la réouverture rapide et complète des écoles [2], des témoignages affolés sur internet et la prise de position infondée récente du président du conseil de l’ordre en témoignent et justifient ce nouvel article[3].

La démarche scientifique est basée sur l’observation des faits avérés et le doute fertile. L’hypothèse dominante doit, en permanence, être confrontée aux faits établis ; si les faits contredisent l’hypothèse il faut abandonner cette dernière et en construire une autre, compatible avec les faits.

A l’opposé, les croyances sont immuables, leurs vérités révélées ne peuvent pas être mises en doute ; elles reposent sur des crédos sans cesse répétés. Hitler et Goebbels dans leur petit manuel de la propaganda l’ont parfaitement rappelé : « un mensonge énoncé peu de fois reste un mensonge ; répété mille fois il devient vérité ».

Dans nos écrits, nous tâchons d’adopter une démarche scientifique et pour cela nous scrutons les faits avérés et nous n’hésitons pas à combattre les croyances même si elles paraissent évidentes et répétées des milliers de fois.

Nous nous sommes élevés contre l’enfermement aveugle mélangeant porteurs de virus et personnes saines parce que cette mesure, médicalement infondée, augmentait le risque de contagion et risquait d’accroître la mortalité[4] [5] [6]. Les chiffres publiés par l’OMS confirment malheureusement nos craintes : après 1 mois d’enfermement généralisé aveugle, les pays qui l’ont pratiqué souffrent d’une surmortalité considérable (+800%) par rapport à ceux qui ont adopté l’isolement des seuls infectés[7].

Nous nous opposons à la poursuite de la fermeture des écoles parce qu’elle ne diminue pas la propagation de l’épidémie et qu’elle nuit aux enfants. Ne voulant pas surcharger les lecteurs avec un rabâchage scolaire, nous n’avions peut-être pas suffisamment cité d’études qui le démontrent. Pour combler cette lacune nous détaillons l’état actuel des connaissances au 20 avril 2020 en résumant quelques-uns des 400 articles dont la liste apparait sur PubMed lorsqu’on tape les mots clefs « Children Covid19 » en libre accès.

Ces articles confirment tous, sans exception, que le Covid 19 est rare et presque toujours bénin chez l’enfant, que les enfants de moins de 19 ans ne sont pas contaminés par les camarades d’école, mais par les parents à domicile, qu’ils ne contaminent pas les adultes et que le confinement des enfants est responsable de troubles psychologiques comportementaux et sociaux fréquents en plus d’une incidence évidente sur leur scolarité.

1°) les enfants souffrent exceptionnellement du Covid19 et quasiment toujours de formes bénignes.

Weiyong Liu[8] étudiant 366 enfants hospitalisés entre le 7 et le 15 janvier 2020 à Wuhan, épicentre de l’épidémie, rapporte que le Covid19 n’était responsable que de 2% des pneumopathies de l’enfant : « seulement six enfants étaient contaminés par le Covid19. Tous les patients se sont rétablis après l'hospitalisation pendant une durée médiane de 7, 5 jours (extrêmes : 5 à 13). »

Hao Hong[9]  précise que les moins de 18 ans ne représentent que 0,6% des infectés à Covid19 : « jusqu'au 31 janvier 2020, sur 11 791 cas confirmés de COVID-19 en Chine continentale, 74 cas de patients pédiatriques (0,6%) âgés de 1,5 mois à 18 ans ont été signalés ».

Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies dans un rapport plus récent[10] sur 73414 cas confirmés, estime que les moins de 19 ans constituent moins de 1% des infectés.

Zhonghua Liu et al Xing Bing Xue Za Zhi 2020 ; 41 : 145–51 a remarqué que : « sur 44672 cas confirmés en laboratoire seulement 416 cas (0,9%) étaient âgés de 0 à 9 ans et 549 (1,2%) étaient âgés de 10 à 19 ans ; le taux de mortalité dans le groupe des 0-19 était de 0,18% ».

Shu Yang[11]  sur 17,238 cas d’infection COVID-19 infections d’adultes et d’enfants estime « le risque de décès lié au Covid19 entre 0,15 et 1,4% bien inférieur à ceux liés au SARS ».

Aux États-Unis, les données des CDC[12] confirment la rareté des infections à Covid chez l’enfant : « les données de 149 760 cas de COVID-19 confirmés en laboratoire survenus du 12 février au 2 avril 2020 ont été analysées.     

Parmi 149 082 (99,6%) cas signalés pour lesquels l'âge était connu, 2 572 (1. 7%) concernaient des enfants de moins de 18 ans » et leur risque létal très faible : « trois décès ont été signalés parmi les cas pédiatriques inclus dans cette analyse. » soit un risque de 0,12%.

La macroanalyse (revue systématique de la littérature) de Jonas F Ludvigsson[13] confirme ces constatations.

Brodin[14] évoque les différentes raisons possibles de la bénignité du Covid19 chez l’enfant : charge virale plus faible que celle des adultes (car la gravité de la maladie parait liée à la charge virale)[15] , différences dans les récepteurs (ACE)2 [16] d’angiotensine nécessaire à la fixation du Covid19[17].

2°) Les enfants sont contaminés par les parents avec lesquels ils sont confinés.

L’origine familiale de l’infection des enfants est retrouvée dans la quasi-totalité des cas cliniques rapportés.

Des cas COVID-19 pédiatriques en dehors de la Chine ont été sporadiquement signalés, mais des données disponibles sont peu nombreuses.

En Corée, le premier cas pédiatrique de Corée, une fillette de 10 ans avait sa mère et son oncle porteurs du Covid19 [18]. Un enfant de 4 ans était en contact avec un enseignant de garderie infecté. Un nourrisson de 45 jours et un de 4 semaines étaient chacun en contact avec un membre de la famille porteur de virus[ 19].

À Singapour [20] au 11 mars 2020, 167 patients avaient un COVID-19 confirmé, dont 6 (3,6%) étaient des enfants âgés de 6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans, 12 ans et 17 ans. Trois enfants résidaient à Wuhan ; 2 enfants avaient un membre de la famille infecté et 1 a signalé une exposition à un patient adulte.

Tous ces cas sporadiques impliquaient donc une exposition à un membre de la famille ou un contact proche infecté.

Les séries pédiatriques publiées retraçant l’origine de la contamination sont essentiellement chinoises

Ya-Nan Han [21] recherchant l’origine de l’infection chez 7 enfants retrouve à chaque fois le contact avec des membres de la famille infectés : « all children were family clusters ».

Qinxue Shen[22] observe une contamination familiale dans 6 des neuf observations qu’il a analysées.

LiangSua [23]retrouve une contamination d’origine familiale chez les 9 enfants infectés au Covid19 qu’il a examinés.

Haiyan Qiu, Junhua Wu, Liang Hong et al[24] remarquent que 32 des 36 enfants infectés (89%) l’avaient été par des contacts familiaux.

La Société de pédiatrie chinoise[25] rapporte 285 cas pédiatriques (0,8%) parmi 34546 patients confirmés, et précise que 71,2% d’entre eux avaient eu des contacts avec des parents infectés.

3°) Alors que l’OMS recense plus de 2 millions d’infectés[26], aucun cas de contamination par un enfant infecté n’a pu être démontré.

 Si une telle possibilité ne peut pas être totalement exclue, elle serait très exceptionnelle.

L’étude récente de Santé Publique France du cas de l’enfant infecté des Contamines est très démonstrative[27]. Ayant été en contact, alors qu'il était malade, avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs dans trois écoles et un ski-club, l’enfant n'a contaminé personne, pas même les deux autres enfants de sa fratrie.

4°) le confinement d’un enfant ne lui nuit pas seulement par la perte de l’apprentissage scolaire, mais l’expose à de nombreux troubles psychologiques qui peuvent le handicaper à vie.

Wen Yan Jiao[28] rapporte une étude menée dans la province du Shaanxi pendant l'épidémie de COVID-1 par le groupe de travail Chine-EPA-UNEPSA montrant que les enfants âgés de 3 à 6 ans étaient plus susceptibles que les enfants plus âgés de manifester des symptômes, tels que la crainte que les membres de la famille ne contractent l'infection, troubles du sommeil, cauchemars. Les enfants âgés de 6 à 18 ans étaient plus susceptibles de montrer de l'inattention et une anxiété persistante. Les colères, l'inattention et l'irritabilité étaient les complications psychologiques les plus graves éprouvées par les enfants de tous les groupes d'âge.

D’après Guanghai Wang[29], ces complications sont suffisamment fréquentes et sérieuses pour justifier des mesures d’aides spécifiques

Au total, la menace principale sur la santé des enfants provient non pas de l’infection du Covid19, mais plutôt des mesures injustifiées de confinement des enfants.

5°) Expérience d’autres pays européens qui n’ont pas fermé leurs écoles

Durant cette crise, la Suède a poursuivi les activités scolaires pour les élèves de moins de 15 ans. L'Islande a gardé grandes ouvertes les portes des crèches et écoles primaires et la Roumanie, celles de la plupart des universités. Tous ces pays affichent une prévalence et une mortalité (nombre total de morts /million d’habitants) de Covid19 bien plus faible que la nôtre[30].

Il faut rouvrir les écoles le plus vite possible comme viennent d’ailleurs de le faire le Danemark[31] et la république Tchèque. Aucune donnée scientifique ne permet de craindre que cette réouverture risque de faciliter la contagion.

[1] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-ecoles-doivent-ouvrir-comme-223390

[2]  Y compris venant souvent de lecteurs dont nous nous sentons proches

[3] https://ripostelaique.com/le-conseil-de-lordre-a-tort-il-faut-rouvrir-les-ecoles-au-plus-vite.html

[4] Delepine : Confinement, mesure sanitaire ou politique ? Agoravox 21 mars 2020

[5] http://docteur.nicoledelepine.fr/il-faut-deconfiner-rapidemement-economie-et-sante-des-67-millions-de-francais-en-jeu/

[6] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-cette-mesure-d-223105

[7] D’après les chiffres de l’OMS du 19 avril les mortalités record sont observées dans les pays qui ont confiné leur population à la française : 31/100000 en France, 38,4/100 000 pour l’Italie, 42,8/100 000 pour l’Espagne et 47/100 000 pour la Belgique alors que les pays européens qui ont privilégié la quarantaine ciblée, ont des mortalités en moyenne dix fois inférieures (3,4/100 000 pour la Norvège, 4,9/100 000, pour l’Autriche, 5,1/100 000 pour l’Allemagne.

[8] Weiyong Liu .et al: Detection of Covid-19 in Children in Early January 2020 in Wuhan, China N Engl J Med. 2020 2 Avril; 382 (14): 1370-1371

[9] Hong H, Wang Y, Chung H-T, Chen C-J, Clinical characteristics of novel coronavirus disease 2019 (COVID-19) in newborns, infants and children, Pediatrics and Neonatology, https://doi.org/10.1016/j.pedneo.2020.03.001.

[10] Wu Z, McGoogan JM. Characteristics of and important lessons from the coronavirus disease 2019 (COVID-19) outbreak in China: summary of a report of 72 314 cases from the Chinese Center for Disease Control and Prevention. JAMA 2020; published online Feb 24. DOI:10.1001/jama.2020.2648.

[11] Shu Yang Early estimation of the case fatality rate of COVID-19 in mainland China: a data-driven analysis Annals of Translational Medicine, Vol 8, No 4 February 2020 Page 5 of 6

[12] Intervention Team CDC COVID-19. Coronavirus Disease 2019 in Children - US February 12th April 2. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2020 10 avril; 69 (14): 422-426 doi: 10.15585 / mmwr.mm6914e4.

[13] Jonas F Ludvigsson macroanalysis of Covid 19 in children. Acta Paediatr. 2020 23 mars.

[14] Peter Brodin Why is COVID-19 so mild in children? Editorial Acta Paediatrica 24 March 2020

[15] Liu Y, Yan L-M, Wan L, et al. Viral dynamics in mild and severe cases of COVID-19. Lancet Infect Dis. 2020. https://doi.org/10.1016/ S1473 -3099(20)30232 -2

[16] Nickbakhsh S, Mair C, Matthews L, et al. Virus-virus interactions impact the population dynamics of influenza and the common cold. Proc Natl Acad Sci USA. 2019;116(52):27142-27150

[17] Imai Y, Kuba K, Rao S, et al. Angiotensin-converting enzyme 2 protects from severe acute lung failure. Nature. 2005;436(7047):112-116

[18] Ji Young Park First Pediatric Case of Coronavirus Disease 2019 in Korea J Korean Med Sci. 2020 Mar 23;35(11)

[19] Joo KD. Bébé de 45 jours infecté par un nouveau coronavirus en Corée du Sud : autorités. Agence de presse Yonhap [Internet]. 2020 ; 1 mars [cité le 12 mars 2020]. Disponible sur : https://en.yna.co.kr/view/AEN20200301001500320]

[20] Agence gouvernementale de Singapour. COVID-19 : cas à Singapour [Internet]. Singapour, Agence gouvernementale de Singapour. 2020 ; [cité le 12 mars 2020. Disponible sur : https://www.gov.sg/article/covid-19-cases-in-singapore

[21] Ya-Nan Han et al A Comparative-Descriptive Analysis of Clinical Characteristics in 2019-Coronavirus-infected Children and Adults Pediatrics April 2020

[22] Qinxue Shen Novel Coronavirus Infection in Children Outside of Wuhan, China Pediatr Pulmonol. 2020 Apr 7. doi: 10.1002/ppul.24762. Online ahead of print.

[23] LiangSua the di?erent clinical characteristics of corona virus disease cases between children and their families in China – the character of children with COVID-19 Emerging Microbes & Infections 2020, VOL. 9

[24] Haiyan Qiu Clinical and epidemiological features of 36 children with coronavirus disease 2019 (COVID-19) in Zhejiang, China: an observational cohort study Lancet Infect Dis. 2020 25 mars; S1473-3099 (20) 30198-5.

[25] Zhonghua Er Ke Za Zhi pour la Société de pédiatrie et Association médicale chinoise : Recommandations pour le diagnostic, la prévention et le contrôle de la nouvelle infection à coronavirus 2019 chez les enfants (première édition intermédiaire). 2020; 58: 169–74.]., Chinese Journal of Pediatrics

[26]  OMS Coronavirus disease 2019 (COVID-19) Situation Report – 88 by 10:00 CEST, 17 April 2020

[27] Kostas DANIS et al pour Santé Publique France Cluster of coronavirus disease 2019 (Covid-19) in the French Alps, 2020 Clinical Infectious Diseases Oxford University Press for the Infectious Diseases Society of America.

[28] Wen Yan Jiao et al Behavioral and Emotional Disorders in Children during the COVID-19 Epidemic THE JOURNAL OF PEDIATRICS 2020 www.jpeds.com

[29] Guanghai Wang, Yunting Zhang, Jin Zhao, Jun Zhang, *Fan Jiang fanjiang@shsmu.edu.cn Mitigate the effects of home confinement on children during the COVID-19 outbreak Published Online March 3, 2020 https://doi.org/10.1016/ S0140-6736(20)30547-X

[30] Au 20/4/2020 d’après l’OMS mortalité par million d’habitants : 152 pour la Suède, 25 en Roumanie, 27 pour l’Islande contre 310 en France

[31] « Ils l’auront de toute façon tôt ou tard » : la réouverture des écoles n’inquiète pas les parents dans certains pays…Ancrecomme le Danemark : France Info.

Nicole Delepine

Responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond