Les femmes sont les plus touchées par la "charge mentale professionnelle"

92 %
92% des personnes interrogées affirment être préoccupées par le
travail en dehors des heures de bureau.

Une enquête de l'Ifop réalisée en partenariat avec Mooncard et publiée mardi 22 juin 2021, se penche sur la question de la charge mentale professionnelle. Les plus touchés sont les mères et les jeunes cadres.

Les femmes éprouvent des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle 

Selon une étude Ifop/Mooncard sur la « charge mentale professionnelle », publiée mardi 22 juin 2021, les cadres qui ont le plus soufferts des ajustements liés à la crise sanitaire sont les femmes avec enfants à charge. Cumuler un travail à temps plein en entreprise et un rôle de mère qui assure peut s’avérer dangereux en période de confinement quand les écoles sont fermées. Selon les données du baromètres Mooncard, près d’une mère sur deux affirme avoir souvent l’impression qu’elle ne va pas s’en sortir et une large majorité (85%) d'entre elles éprouve des difficultés à concilier vie professionnelle et personnelle. 

En télétravail, les cadres sont préoccupés par le travail en dehors des heures de bureau. Cela se produit pour 92% des personnes interrogées. Certains signaux d’alarme sont à prendre en compte, notamment le fait que 39% des cadres affirment avoir du mal à s’endormir à cause du travail, 33% disent avoir souvent l’impression de ne pas s’en sortir et ils sont 16% à avouer qu’il leur arrive de penser au travail en faisant l’amour.

Les jeunes plus sujets à subir une charge mentale professionnelle

Les conséquences d’une charge mentale trop excessive peut être nocive pour le ménage. Selon les résultats de ce sondage Ifop, plus les cadres sont soumis à la pression au travail, plus les tensions avec leur conjoint augmente. En effet, 69% des interrogés affirment avoir « souvent » des tensions dans leur couple.

Le lieu de vie pourrait avoir une grande influence sur la pression ressentie au travail. Les couples vivant à la campagne auraient moins de difficultés à séparer vie privée et vie professionnelle car il est plus facile de déconnecter. Les jeunes, quant à eux, plus concentrés dans les milieux urbains, sont plus sujets à la pression au travail. « Plus de 42% des jeunes cadres [moins de 35 ans] ont eu peur d'être licenciés (…) Ils évoluent plus souvent dans des milieux urbains, dans des logements plus petits, et avec moins de famille. Ce sont des facteurs qui peuvent favoriser la charge mentale professionnelle », avance Tristan Leteurtre, président de Mooncard, sur le plateau de Good Morning Business.