Les États-Unis prônent la levée des brevets pour les vaccins contre le Covid-19

26 MILLIARDS $
Le vaccin contre le Covid devrait rapporter 26 milliards de dollars à
Pfizer.

Face à la pandémie qui s'éternise, Washington s'est dit en faveur de la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, afin d'accélérer la production et la distribution. Une suggestion qui ne plaît pas aux laboratoires.

Levée des brevets sur les vaccins

L'administration de Joe Biden a annoncé mercredi 5 mai 2021, qu'elle était favorable à la levée des brevets pour les vaccins contre le Covid-19. Le but de cette levée, une accélération de la production et de la distribution des vaccins à travers le monde. La représentante américaine du Commerce, Katherine Tai, a fait part de cette volonté dans un communiqué : « Il s'agit d'une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie de Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires ».

Une décision étonnante dans un pays où la protection de la propriété intellectuelle est très forte. Katherine Tai justifie donc la décision de Washington en mettant en avant l'importance de venir rapidement à bout de la crise sanitaire. « L'administration croit fermement aux protections de la propriété intellectuelle, mais pour mettre fin à cette pandémie, elle soutient la levée de ces protections pour les vaccins contre le Covid-19 » écrit-elle dans son communiqué, rappelant que les inégalités vaccinales commençaient à se creuser à travers le monde.

Les laboratoires opposés à la levée des brevets

La proposition est soutenue par de nombreux pays, comme l'Inde et l'Afrique du Sud qui vivent une nouvelle vague extrêmement forte, notamment du fait des variants. La France, de son côté, est opposée à cette levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19, prônant une augmentation des dons en faveur des pays dans le besoin.

Les laboratoires producteurs de vaccins contre le Covid-19 et détenteurs de ces précieux brevets sont en majorité Américains et sans surprise, ils sont farouchement opposés à la levée des brevets. Selon eux, cette décision les priverait injustement de retour financier dû à des investissements et des innovations coûteux. Katherine Kai a annoncé que des négociations avaient été entamées avec l'Organisation mondiale du Commerce mais que ces dernières « prendront du temps étant donné la nature consensuelle de l'institution et la complexité des questions en jeu ».