Vers un congé menstruel en Espagne

68 %
Parmi les femmes françaises, 68% sont pour un congé menstruel appliqué
à toutes les entreprises.

Après le Japon, l’Indonésie, ou encore la Corée du Sud, l’Espagne pourrait devenir le premier pays européen à proposer un congé menstruel pour les femmes souffrant de règles douleureuses.

Trois jours de congé maladie

« Il est important de préciser ce que sont des règles douloureuses: nous ne parlons pas d'un léger inconfort, mais de symptômes graves comme de la diarrhée, des maux de tête sévères et de la fièvre », a expliqué la secrétaire d’État espagnole à l’égalité, Angela Rodriguez, dans le journal espagnol El Periodico. C’est elle qui est chargée du projet de loi cherchant à instaurer un congé pour les femmes dont les règles sont douloureuses. 

Le texte en préparation par le gouvernement espagnol prévoit trois jours de congé maladie par mois, pour les femmes qui ont ces « symptômes graves » lors de leurs règles. Pour les femmes qui ont des douleurs intenses, c’est-à-dire de la nausée, des vomissements ou encore de très fortes crampes, le congé menstruel pourrait être étendu à cinq jours. Pour bénéficier de ces deux jours supplémentaires, il faudra présenter un certificat médical.

Une loi non-définitive

Le syndicat de l'union générale des travailleurs craint que ce projet de loi ne soit qu’un nouvel argument de « stigmatisation » des femmes, surtout en entreprise. C’est pour cela que la première vice-présidente du gouvernement espagnol, Nadia Calviño, a expliqué que cette loi en préparation n’était pas encore définitive. « Ce gouvernement croit en l'égalité des sexes et y est absolument attaché, et nous n'adopterons jamais de mesures qui pourraient aboutir à la stigmatisation des femmes », a-t-elle déclaré.

En France, bien qu’à l’heure actuelle une loi similaire ne soit pas prévue par le gouvernement, nombreuses sont celles qui sont séduites à l'idée d’un congé menstruel dans toutes les entreprises. En effet, 68% des femmes françaises aimeraient voir une loi similaire paraître en France. Cela risque même d’augmenter car 78% des femmes de 15 à 19 ans sont pour un congé menstruel généralisé dans toutes les entreprises selon un sondage Ifop réalisé en mars 2021 pour 20 minutes.