Les ventes de voitures électriques devraient progresser de 45% en 2018

155
À fin 2017, les consommateurs avaient le choix entre 155 modèles de
véhicules électriques différents.

D’ici une quinzaine d’années, les ordinateurs portables et les smartphones ne seront plus les principaux « consommateurs » de batteries lithium-ion. Non pas parce qu’on utilisera moins de smartphones ou qu’un autre type de batterie sera inventé d’ici-là. Mais parce qu’un autre domaine émergent où ces batteries sont utilisées prendra toute sa place : il s’agit des véhicules électriques.

1,6 million de voitures électriques devraient se vendre en 2018, contre 1,1 million en 2017

D’ici 2030, 8 batteries lithium-ion sur 10 alimenteront des véhicules électriques. À l’horizon 2040, 55% des voitures vendues seront électriques, tandis que leur part dans le parc roulant avoisinera les 33%, estiment les auteurs d’une étude de Bloomberg NEF. L’adoption des véhicules électriques avance d’ailleurs à un rythme soutenu : 1,1 million de ces voitures ont été vendues dans le monde en 2017 et 1,6 million devraient se vendre en 2018, alors même qu’en 2014 les ventes n’ont pas dépassé les quelques centaines de milliers d’unités. Et selon les auteurs de l’étude, les ventes devraient encore s’accélérer dans les années qui viennent, avec 11 millions prévus en 2025 et 30 millions en 2030.

Tous les grands constructeurs automobiles (Volkswagen, Daimler, Nissan, Volvo) proposent aujourd’hui des voitures électriques. À fin 2017, les consommateurs avaient le choix entre 155 modèles différents, et leur nombre devrait s’étendre à 289 d’ici 2022. Chang'an, un constructeur chinois, a même pris l’engagement de ne vendre que des véhicules électriques à compter de 2025.

Le coût de l’électricité devrait être divisé par trois d’ici 2030

La Chine devrait justement continuer à être le pays leader en termes de ventes de véhicules électriques. En 2017, l’Empire du Milieu a comptabilisé 21% des ventes mondiales de voitures électriques, et sa part devrait encore progresser pour atteindre 50% à l’horizon 2025. Cette année-là, le taux d’adoption des véhicules électriques devrait y avoisiner les 19%, contre 14% en Europe et 11% aux États-Unis. Selon les économistes de Bloomberg NEF, c’est également à partir de 2025 que les prix des véhicules électriques rejoindront ceux des véhicules traditionnels.

Si les prix des voitures électriques elles-mêmes baisseront, il devrait en être de même pour les prix de l’électricité. Ayant déjà chuté de 79% entre 2010 et 2017, ils devraient continuer à baisser pour atteindre une moyenne mondiale de 61 euros/kWh d’ici 2030 contre 182,5 euros/kWh actuellement. À l’horizon 2040, en raison de l’adoption de véhicules électriques, 7,3 millions de barils de pétrole devraient être épargnés tous les ans, remplacés par l’électricité, ont calculé les économistes de Bloomberg NEF.