Variole du singe : la maladie rare se propage en Europe

23
23 cas suspects viennent d'être identifiés dans la région de Madrid.
Lisbonne et Londres annoncent elles aussi des cas positifs de cette
maladie peu commune en Europe.

Maladie rare d'Afrique, la variole du singe, aussi appelée Monkeypox en anglais, commence à se propager en Europe. Le Royaume-Uni craint une infection «communautaire» et l'Espagne déclenche une alerte sanitaire.   

Fièvre, maux de tête, ganglions, pustules, voici la première phase des effets de la variole du singe chez l'humain. Viennent ensuite les éruptions cutanées qui touchent particulièrement le visage et les mains. Bien que l'OMS déclare que cette maladie ne soit létale que dans moins de 10% des cas, et surtout chez les enfants, les autorités s'inquiètent d'une nouvelle crise sanitaire. 

Plusieurs cas dans le monde

Depuis le début du mois de mai 2022, plusieurs pays ont déclaré des cas de variole du singe et leur nombre ne cesse d'augmenter. Neuf cas ont été recensés au Royaume-Uni, premier pays européen touché, dès le 6 mai 2022. Et à leur tour, l'Espagne et le Portugal ont déclaré des dizaines de cas sur leur territoire, lundi 16 mai 2022. Les autorités sont inquiètes. Outre-Atlantique, le Canada a lui aussi alerté sur la suspicion de plusieurs cas et se penche sur le problème. Cette maladie, présente notament en Afrique, recense des cas en Europe pour la première fois. Si les premiers contaminés hors Afrique datent de 2003, c'était aux États-Unis. L'Europe est pour la première fois confrontée au virus. «Il n'existe pas de traitement spécifique ni de vaccin» souligne l'OMS, mais qui affirme en même temps que la maladie se guérit d'elle même.

Une maladie contagieuse mais peu létale  

Ce qui fait de cette maladie un cas très rare, c'est qu'elle se transmet essentiellement entre les animaux et les humains. Le premier cas aux États-Unis, en 2003, venait de rongeurs importés d'Afrique. Habituée aux climats tropiquaux, la variole entre en Europe et étonne. Au Royaume-Uni, les cas touchent surtout des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, et bien que le lien ne soit pas formellement établi, les autorités du pays s'y intéressent. De manière générale, la maladie se transmet suite à des contacts très étroits entre des personnes. L'OMS précise que «la transmission se produit principalement par les particules de gouttelettes respiratoires et nécessite en générale un contact en face à face prolongé». A noter que la durée d'incubation de la variole du singe se situe entre «5 et 21 jours»