Vaccins Covid-19 : un appel international pour lever les brevets

1.052 euros
Faute de couverture vaccinale suffisante, la France pourrait perdre
1.053 euros de PIB par habitant en 2021.

Plus de 170 anciens chefs d'État et de gouvernement et lauréats du prix Nobel ont signé une lettre ouverte à Joe Biden lui demandant de soutenir, à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), une dérogation aux règles de propriété intellectuelle concernant les vaccins contre le Covid-19, afin d’assurer leur production rapide à travers le monde.

Vaccins Covid-19 : vers un mécanisme de partage du savoir-faire sous l’égide de l’OMS ?

Malgré tous les efforts consacrés par les firmes pharmaceutiques, garantir l’accès aux vaccins contre le Covid-19 partout sur la planète et dans un temps réduit reste malheureusement impossible. Convaincus que des solutions exceptionnelles représentent une voie possible dans les circonstances exceptionnelles qu’on connaît, 170 anciens chefs d’État et lauréats du prix Nobel ont signé une lettre demandant à Joe Biden de se prononcer en faveur d’une dérogation aux règles de propriété intellectuelle pour ces vaccins.

Il s’agit de prononcer, par le biais de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), une suspension temporaire des brevets sur les technologies vaccinales liées au Covid-19. À la place, un mécanisme visant à partager la science et la technologie de ces vaccins serait mis en place via le groupement d’accès aux technologies contre la COVID-19 (C-Tap) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Faute de couverture vaccinale suffisante, les pays développés risquent de perdre 2.300 milliards de dollars de PIB en 2021

Pour Oxfam, l’une des organisations à l’origine de cet appel, les gains pour l’économie mondiale qui résulteront d’une couverture vaccinale importante de la population l’emportent sur les gains que réalisera l’industrie pharmaceutique en tenant à sa propriété intellectuelle sur ces vaccins. « Les pays riches, y compris la France et l’Union européenne, défendent les intérêts de l’industrie pharmaceutique au détriment des autres entreprises et de leurs économies au sens large. Ils condamnent tout le monde, y compris leurs propres citoyens et citoyennes, à en subir les conséquences. Ils se tirent une balle dans le pied, ça n’a pas de sens. […] Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, le Japon et l’Italie s’exposent à des pertes de 2.300 milliards de dollars de PIB, à moins de cesser de défendre les intérêts d’une poignée de grandes sociétés pharmaceutiques qui veulent conserver la propriété intellectuelle sur les vaccins, alors que ce statu quo est perdant pour tout le monde. C’est incompréhensible », a déclaré Sandra Lhote-Fernandes, porte-parole d’Oxfam France.

Ces velléités d’instaurer une dérogation à la propriété intellectuelle sont partagées par de nombreux citoyens français. Selon un sondage YouGov commandité par la People’s Vaccine Alliance (qui regroupe une coalition d’organisations telles Oxfam, ONUSIDA et Amnesty International) réalisé en février 2021, 70% des Français pensent que les gouvernements devraient obliger les laboratoires à partager publiquement ces savoirs.