Covid-19 : la lenteur de la vaccination pourrait favoriser l'essor des variants

74 %
74% des épidémiologistes interrogés par la People's Vaccine Alliance
ont déclaré que le partage ouvert de la technologie et de la propriété
intellectuelle pourrait accroître la couverture vaccinale mondiale.

Selon deux-tiers des épidémiologistes interrogés par la People's Vaccine Alliance, la lenteur de la vaccination contre le Covid-19 crée les conditions parfaites pour l’émergence de variants résistants à ces vaccins.

La faible couverture vaccinale, un terreau fertile pour la propagation de variants

La vaccination, permettra-t-elle d’en finir avec l’épidémie de Covid-19 ? À en croire les épidémiologistes récemment interrogés par la People's Vaccine Alliance, pas si sûr. Sur les 77 épidémiologistes interrogés, deux tiers estiment que nous n'avons qu'un an, sinon moins, avant que le virus ne mute pour arriver à un point où la majorité des vaccins de première génération deviendraient inefficaces. Pour un tiers des épidémiologistes, nous n'avons que neuf mois au maximum.

Une écrasante majorité (88%) des épidémiologistes interrogés ont déclaré qu'une faible couverture vaccinale persistante dans de nombreux pays augmenterait la probabilité d'apparition de mutations résistantes aux vaccins. En d’autres mots, à moins d’en finir avec le virus rapidement partout dans monde, de nouvelles souches auront le temps de se développer et de se propager.

Des vaccinations additionnelles seraient-elles inévitables ?

« Avec des millions de personnes infectées par le virus dans le monde, de nouvelles mutations émergent quotidiennement. Parfois, elles trouvent une niche qui les rend plus fortes que leurs précédentes versions. Ces variants peuvent se transmettre plus facilement et, potentiellement, échapper aux réponses immunitaires des précédentes souches. À moins de vacciner le monde entier, on laisserait le champ libre à de plus en plus de mutations, ce qui engendrerait des variants qui résisteraient à nos vaccins actuels, et nécessiterait des vaccinations additionnelles pour s'en sortir », a déclaré Gregg Gonsalves, professeur agrégé d'épidémiologie à l'Université de Yale.

À cette occasion, la People's Vaccine Alliance tient à rappeler sa demande déjà adressée aux gouvernements de déclarer les vaccins contre le Covid-19 un « bien public mondial » et de lever la propriété intellectuelle sur ces vaccins.