Ça s'en va et ça revient

5,9 %
Le taux de positivité des tests PCR en France augmente à 5,9%.

Beaucoup attendent de la science une réponse miracle - un vaccin qui permettra d'éradiquer le virus et de revenir à la normale. Hélas, les choses seront sans doute différentes.

La grippe, ça s'en va et ça revient. Parfois, ça tue des gens. Les plus vulnérables peuvent se protéger - en restant loin des autres. Pour la plupart, en revanche, la vie continue.

Le nombre de morts en Suède, qui a laissé la vie continuer normalement ou à peu près, est désormais de 578 par million.

Aux Etats-Unis, avec le confinement et l'hystérie ? A peu près similaire, à 599 morts par million d'habitants environ.

Le nombre de morts ici en Argentine, où le confinement était parmi les plus stricts au monde, n'est qu'à la moitié - 251 par million.

Sauf que… ayant maintenu les portes fermées si hermétiquement pendant si longtemps… dès qu'elles s'entrouvrent… le virus s'infiltre.

Si l'on se base sur de récentes données, le taux moyen de décès quotidiens dus au Covid-19 aux Etats-Unis est d'environ 775. En Argentine (dont la population se monte à un septième seulement de celle des Etats-Unis), ce chiffre avoisine les 228.

Et en Suède, où on a laissé le virus faire son œuvre ? Moins d'une personne par jour succombe au coronavirus…

A ce stade, le pari le plus sûr, pour une personne souhaitant éviter le virus, est de déménager en Thaïlande, au Vietnam ou au Burundi. Quasiment personne n'est mort du virus dans ces pays. Ni en Papouasie Nouvelle-Guinée. Ou en Tanzanie.

Ces pays ont-ils suivi la « science » avec leurs systèmes de santé à la pointe de la modernité ? Nous en doutons.

Evitez la Belgique (et le Pérou. Et le Royaume-Uni. Et la France. Et…)

Deux des endroits les plus dangereux - en termes de Covid-19 - sont le Pérou et la Belgique. Tous deux ont des systèmes de santé très différents. Pourtant, les résultats sont presque identiques.

Le candidat à la présidentielle américaine Joe Biden affirme qu'il confinera tout le pays si c'est ce que « les scientifiques » recommandent.

Au Royaume-Uni, en France et dans les Pays-Bas, on a sans doute les meilleurs scientifiques au monde. Pourtant, les taux de décès liés au Covid-19 sont plus élevés qu'en Russie, en Irak, en Egypte, au Nicaragua ou au Bangladesh.

Tout ce que nous savons, après six mois d'attaques virales , c'est que la science est presque inutile dans ce cas de figure. Le virus agit comme il veut. Si les autorités n'avaient rien fait du tout, il se pourrait que les résultats soient quasiment identiques.

On attend la cavalerie

Mais nombreux sont ceux qui pensent que si l'on confine… et que l'on reste confiné assez longtemps… la cavalerie arrivera - comme à Paris durant le siège de 1870.

Oui, on attend que LA SCIENCE ! vienne à notre secours. Comme un ange exterminateur, ou l'armée française au sud de la Loire, on pense qu'elle massacrera le terrible Covid-19 et nous sauvera.

Le sujet est sur toutes les lèvres. La presse traque les indices. « Pfizer se rapproche. » « Astra Zeneca a repris ses essais. »

Le président américain informe régulièrement les croyants qu'un vaccin sera là d'ici l'été… non, d'ici les élections… non, d'ici début 2021.

Est-ce vraiment probable ?

Un vaccin n'est pas impossible. Mais on n'a jamais réussi à trouver un vaccin infaillible contre un coronavirus . Ceux que l'on développe en ce moment semblent bien loin de produire des résultats prouvés et fiables.

Par ailleurs, même s'il s'avérait qu'ils sont sûrs et efficaces… combien de temps avant que l'on puisse vacciner tous ceux qui le souhaitent ? Ayant trompé le public en lui faisant croire que nous sommes tous en danger, comment les autorités pourraient-elles limiter le nouveau vaccin uniquement à ceux qui en ont vraiment besoin ?

En attendant, le coût du siège est de plus en plus élevé. Les rations commencent à manquer. Les autochtones commencent à s'impatienter.

Le gouvernement tente de distribuer du faux pain - comme sa monnaie, il est fait de sciure - mais il n'a aucune qualité nutritive.

Très probablement, tout comme les Parisiens en 1870 , nous devrons manger les animaux du zoo avant d'avoir un vaccin efficace.

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit

Bill Bonner

Fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.