Être vacciné devient-il une condition pour trouver l'amour ?

31 %
Un sondage Yougov révèle que 31% des personnes interrogées préfèrent
rencontrer quelqu'un qui est vacciné.

De plus en plus d’utilisateurs d’applications de rencontre mentionnent le fait qu’ils ont été vaccinés sur leur profil ou dans leur description afin de maximiser les chances de conclure.

Le vaccin devient un atout charme 

« Le vaccin covid-19 est un nouvel atout charme pour draguer sur les sites de rencontres » peut-on lire dans un article de Presse citron. Atout charme, ou critère rassurant ? Difficile de trancher. Toujours est-il que de plus en plus d’utilisateurs d’applications de rencontres précisent sur leur profil qu’ils ont été vaccinés. En effet, à la fin de l’année 2020, Tinder indiquait que le nombre de personnes mentionnant qu’elles ont reçu au moins une dose de vaccin avaient augmenté près de 260%.

Il n’est pas encore prouvé que le fait d’afficher sur son profil ou dans sa description que l’on est immunisé contre le coronavirus grâce au vaccin, permette d’augmenter le nombre de rendez-vous. Mais c’est devenu une condition sine qua non pour beaucoup d’utilisateurs. Selon un récent sondage Yougov, 31% des adultes préfèrent rencontrer quelqu’un qui est vacciné et 28% refusent catégoriquement de rencontrer une personne qui n’aurait pas reçu la moindre dose.

Inciter les gens à se faire vacciner

Aux États-Unis, les applications encouragent la vaccination en proposant des fonctionnalités supplémentaires pour les personnes ayant franchi le pas. Ainsi, l’application Hinge donne accès aux Américains vaccinés à une rose gratuite à « offrir » à la personne de leur choix. De même, sur Tinder, les utilisateurs pourront ajouter des filtres à leur photo de profil pour signaler qu’ils ont été vaccinés, comme c’est le cas sur Facebook.

En Grande-bretagne, les autorités de la santé ont déclaré avoir passé un accord avec les géants du secteur de la rencontre tels que Tinder, Match, Badoo ou Bumble pour inciter les jeunes adultes à choisir le vaccin. Mais pour le moment, ces fonctionnalités ne sont pas arrivées en France, bien que ces applications soient très populaires dans l’Hexagone.