Un nouveau vaccin pour soigner l'asthme

340 millions
340 millions de personnes dans le monde souffrent d'asthme.

Des chercheurs français ont mis au point un nouveau vaccin permettant de soigner l’asthme allergique. Il réduirait la sévérité des symptômes de la maladie et améliorerait de manière significative la qualité de vie des patients. 

Un vaccin contre l’asthme pour éviter les traitements lourds

En ce moment, on parle beaucoup du vaccin contre le Covid-19. Mais il ne faudrait pas oublier ceux pour qui la recherche continue d’avancer. Des chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et l’entreprise NEOVACS viennent de mettre au point un vaccin contre l’asthme allergique. Efficace chez les souris, il devrait bientôt être testé sur l’homme.

Jusqu’à présent, pour soigner l’asthme, il fallait inhaler des corticoïdes. Pour les formes sévères, ce traitement n’est pas suffisant et il faut envisager un autre traitement « par anticorps monoclonaux thérapeutiques ciblant justement les IgE où les voies IL-4 et IL-13, qui sont très onéreux et contraignent les patients à effectuer des injections pendant des années, voire tout au long de leur vie », détaille un communiqué de l’Inserm.

Produire des anticorps grâce au vaccin contre l’asthme

Avec ce nouveau vaccin, le patient pourrait produire des anticorps qui seraient présents plusieurs mois après l’injection. Chez les souris, « six semaines après la première injection du vaccin conjugué, 90% des souris présentaient des forts taux d’anticorps. Plus d’un an après la primo-immunisation, 60% d’entre elles avaient encore des anticorps capables de neutraliser l’activité de l’IL-4 et l’IL-13 », responsables de l’asthme. Autre effet positif de ce vaccin, il serait « capable de fortement diminuer les taux d’IgE, l’éosinophilie, la production de mucus et l’hyperréactivité des voies respiratoires dans un modèle d’asthme allergique aux acariens ».

Ce nouveau vaccin est un véritable espoir pour les 340 millions de personnes dans le monde qui souffrent d’asthme, une maladie chronique qui se caractérise par une inflammation des bronches et une gêne respiratoire provoquée par l’inhalation d’allergènes, principalement des acariens.