Un virus rare, transmis par les moustiques, vient d'être détecté en France

16
16 cas de virus West Nile ont été diagnostiqués en Europe depuis le
début du mois de septembre

Il n'avait pas été diagnostiqué en France depuis 2015. Le virus du Nil Occidental vient d'être détecté chez un habitant du sud de la France, qui est aujourd'hui guéri.

Le virus West Nile se propage en Europe

Une personne porteuse du virus West Nile, également connu sous le nom de « virus du Nil Occidental », a été diagnostiquée le 20 octobre dernier à Nice, dans les Alpes-Maritimes. Si cette personne est aujourd'hui « guérie et en bonne santé », comme l'explique l'Autorité régionale de santé (ARS) dans un communiqué, cette contamination pourrait ne pas être isolée.

C'est la première fois depuis 2015 qu'un cas de ce type est signalé sur le sol français. Pourtant, en Europe, le virus circule de plus en plus et les derniers chiffres de l'European Centre for Diseases and Control estiment à 16 le nombre de cas détectés sur le continent, en Roumanie, en Italie, en Hongrie et en Grèce depuis le début du mois de septembre.

Les habitants du sud de la France sont encouragés à se protéger contre les moustiques

Cette maladie virale est transmise « accidentellement » aux humains après que les moustiques porteurs ont été contaminés auprès d'oiseaux infectés. À la différence de maladies telles que le virus Zika, la fièvre jaune ou la dengue, les hommes ne peuvent pas transmettre à leur tour le virus. Cette maladie est, du reste, sans gravité. « Dans la plupart des cas, l'infection à virus West Nile ne présente aucun symptôme. Dans certains cas, elle se manifeste par un syndrome pseudo-grippal (fièvre, douleurs, maux de tête) et plus rarement, elle peut provoquer des complications neurologiques », explique l'ARS.

Bien que tout danger soit écarté, l'Autorité appelle toutefois les habitants des Alpes-Maritimes à se protéger des piqûres de moustique qui peuvent encore sévir à cette saison. Elle estime également nécessaire de mettre en place, à titre de précaution, des mesures de contrôle et de restrictions temporaires pour les collectes de sang et les prélèvements d'organe des habitants des Alpes-Maritimes ainsi que de mener des opérations de recherches d'autres cas auprès des établissements hospitaliers du département.

Sybille de Larocque

Sybille de Larocque a été journaliste plusieurs années à JolPress avant de rejoindre les équipes d'EconomieMatin.