RATP : les carnets de tickets de métro vont disparaître en 2022

2 EUROS
La carte Navigo Easy est vendue 2 euros puis est rechargeable à
l'infini.

Le conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités a voté mercredi 14 avril 2021, la fin des carnets de tickets de métro pour 2022.

Plus de carnets de tickets de métro

C'est la fin d'une ère. Les carnets de tickets de métro vont disparaître en 2022. Le conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités a entériné la décision lors d'un conseil d'administration mercredi 14 avril 2021. Ainsi, à compter du premier semestre de 2022, le carnet de tickets de métro ne sera plus vendu.

Les tickets à l'unité obtiennent cependant un sursis. En 2022, il sera encore possible d'acheter un ticket à l'unité pour effectuer un voyage en transport en commun. Le porte-parole de l'autorité régionale des transports, précise toutefois que le ticket à l'unité version physique est lui aussi voué à disparaître.

Une disparition progressive des tickets de métro

Ainsi, la motion votée par le conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités se présente sous la forme d'un « plan d'arrêt progressif » qui « prévoit un accompagnement des usagers vers les produits tarifaires disponibles sur la carte Navigo Easy, les smartphones et le contrat Navigo Liberté+ ». Ainsi, les usagers ne seront pas laissés sans solution de repli.

Tout comme l'Oyster Card londonienne, les cartes Navigo Easy et Navigo Liberté+ ont pour vocation de remplacer progressivement les tickets de métro traditionnels, trop facilement démagnétisés mais aussi plus polluants. La carte Navigo Easy est vendue 2 euros puis est rechargeable à l'infini. La carte Navigo Liberté+ est un abonnement qui permet d'accéder au réseau hors RER et train hors de Paris, chaque mois, l'usager est débité du nombre de trajets effectués.

En 2019, ce sont 525 millions de tickets de métro qui ont été vendus au moment même où les cartes censées les remplacer voyaient le jour. En 2019, les recettes générées par les ventes de tickets de métro et d'abonnement ont été de plus 4 milliards d'euros.