Tabagisme en France : 1 million de fumeurs en moins en 2017

30 %
La proportion de fumeurs dans la population oscille aux alentours des
30 % dans les Hauts-de-France, le Grand-Est et en Occitanie.

Le nombre de fumeurs a connu une chute spectaculaire en 2017 en France, passant de 29,4 % de la population en 2016 à 26,9 % fin 2017, indique le Baromètre santé 2017 de Santé publique France.

Les personnes défavorisées arrêtent massivement la cigarette

Belle victoire pour la communauté médicale et anti-addictions, ainsi que pour les fumeurs qui ont franchi le cap : le nombre de personnes fumant au moins une fois par jour affiche un recul de 1 million en 2017.

Cette baisse du tabagisme est particulièrement marquée chez les hommes âgés de 18 à 24 ans : 35 % d’entre eux fumaient en 2017, contre 44 % en 2016. La chute est moins spectaculaire mais s’observe néanmoins chez les femmes âgées entre 55 et 64 ans : la proportion des adeptes de la cigarette dans cette catégorie est passée de 21 % à 18 % en 2017. Un recul du nombre de fumeurs s’observe également chez les personnes à faible revenu, passant de 39 % en 2016 à 34 % en 2017, et chez les chômeurs (44 % en 2017, contre 50 % en 2016).

On fume le moins en Ile-de-France et dans les Pays de la Loire

La situation n’est pas homogène sur le plan géographique non plus. Les régions qui comptent le moins de fumeurs en 2017 sont l’Ile-de-France (21,3 %) et les Pays de la Loire (23 %). À l’autre bout du spectre, les régions qui se distinguent par un nombre particulièrement élevé de fumeurs sont PACA (32,1%), les Hauts-de-France (30,5 %), l’Occitanie (30,3 %) et le Grand-Est (30,1 %).

Et le nombre de fumeurs est appelé à se réduire encore. Selon Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, un « Programme national de lutte contre le tabac » qui doit être lancé avant fin mai 2018 fixe l’objectif de faire passer la proportion de fumeurs dans la population à 22 % d’ici 2022, puis à 17 % à l’horizon 2017.