Tabac : le nombre de fumeurs diminue mais fumer tue toujours

25,4 %
Un peu plus du quart des Français (25,4 %) fument quotidiennement,
alors qu'ils étaient près de 30% il y a deux ans.

Le Baromètre annuel de Santé publique France publié mardi 28 mai, révèle que si le nombre de fumeurs diminuent en France, 75 000 décès liés au tabac ont tout de même été recensés en France en 2015, soit plus d'une mort sur huit. 

Un décès sur huit lié au tabac en France en 2018

Fumer continue de tuer ! Selon le « Baromètre annuel » publié par Santé publique France (SPF), mardi 28 mai, 75 000 décès liés au tabac ont été recensés en France en 2015, soit plus d'une mort sur huit. « Comme dans la plupart des pays industrialisés, le tabagisme reste la première cause de décès évitables en France », souligne le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France.

Ce sont les hommes les touchés avec 19% de décès à cause du tabac (55.400) en 2015, contre 7% pour les femmes (19.900). En revanche, sur le long terme, la tendance est défavorable aux femmes. Pour preuve, entre 2000 et 2015, le nombre de morts attribuables au tabac chez les hommes a diminué (-11%), alors qu'il a été multiplié par 2,5 chez les femmes (passant de 8.000 à 19.900). 

Moins de fumeurs, davantage de vapoteurs !

Pourtant, le nombre de fumeurs diminue en France, alors que le vapotage attire toujours davantage, La France comptait ainsi 600.000 fumeurs de moins en 2018 qu’en 2017. Une forte diminution qui vient s’ajouter au million de fumeurs en moins déjà enregistré entre 2016 et 2017. Parallèlement, sur un an, on compte 500.000 vapoteurs quotidiens supplémentaires.

De bonnes nouvelles tout de même à trois jours de la Journée mondiale Sans Tabac : un peu plus du quart des Français (25,4 %) fument quotidiennement, alors qu'ils étaient près de 30 % il y a deux ans. Cela signifie que des fumeurs se sont arrêtés de fumer, mais aussi que les jeunes rentrent moins nombreux dans le tabagisme.

Au final, les politiques publiques n'y sont sans doute pas étrangères. Plusieurs actions ont été mises en place et semblent donc porter leurs fruits : la hausse régulière du prix du paquet, l'instauration du paquet neutre en 2017, le remboursement des substituts nicotiniques, la promotion des cigarettes électroniques, et l'opération Mois sans Tabac qui se tient en novembre depuis trois ans.

Marie-Eve Wilson-Jamin

Journaliste depuis dix ans, j'essaie de transmettre ma passion pour l'actualité au quotidien. Je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.