Tabac, alcool et obésité freinent toujours l'espérance de vie

80,6
L'espérance de vie des pays de l'OCDE est aujourd'hui de 80,6 ans

L’espérance de vie augmente dans la plupart des pays de l’OCDE. Le tabac, l’alcool et le surpoids demeurent cependant des freins de taille à la longévité des habitants des pays développés.

Espérance de vie : les Japonais vivent le plus longtemps

Depuis 1970, les pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) ont gagné 10 ans d’espérance de vie. Le Panorama 2017 de la santé, publié le 10 novembre dernier, par l’organisation, fait état d’une nette amélioration des conditions de santé des habitants de ces pays, qui se traduit par un gain conséquent en termes de longévité. L’espérance de vie moyenne est aujourd’hui de 80,6 ans dans tous les pays membres.

Des modes de vie plus sains, des revenus plus élevés et de meilleurs niveaux d’éducation tout comme l’amélioration globale des soins de santé sont, selon ce panorama, les grands facteurs qui ont contribué à l’allongement de l’espérance de vie. C’est au Japon que ces critères semblent le plus réunis puisque l’espérance de vie y est aujourd’hui la plus longue (83,9 ans) tandis que c’est en Lettonie et au Mexique qu’on vit le moins longtemps (74,6 ans et 75 ans).

54 % de personnes en surpoids dans les pays de l’OCDE

Les prospectives établies par le Panorama de l’OCDE montrent également que si des efforts étaient fournis par chaque pays pour réduire les taux de tabagisme et de consommation d’alcool, cette espérance de vie pourrait encore augmenter, et ce d’environ 13 mois. « Les taux de tabagisme ont reculé dans la plupart des pays de l’OCDE, mais un adulte sur cinq environ reste un fumeur quotidien », note l’organisme, précisant également que « la consommation d’alcool a diminué depuis 2000 dans les pays de l’OCDE pris dans leur ensemble », pendant qu’elle augmentait, sur la même période, dans plusieurs pays de l’organisation.

La malnutrition est également au cœur de ces enjeux de santé publique et l’OCDE s’alarme devant « la proportion d’adultes en surpoids dans les pays de l’OCDE » qui « atteint 54 %, dont 19 % de personnes obèses ». Ces taux sont supérieurs à 30 % en Hongrie, en Nouvelle-Zélande, au Mexique et aux États-Unis, indique par ailleurs le Panorama.

Sybille de Larocque

Sybille de Larocque a été journaliste plusieurs années à JolPress avant de rejoindre les équipes d'EconomieMatin.