Les bienfaits de l'homéopathie sont surestimés selon une nouvelle étude

38 %
38% des essais enregistrés sur l'homéopathie n'ont pas été publiés

Preuve à l’appui, des chercheurs autrichiens estiment que les bienfaits de l’homéopathie sont surestimés. De quoi relancer le débat entre les défenseurs de cette médecine non-conventionnelle et ses détracteurs.

Des essais non publiés et/ou non enregistrés

Voilà de quoi relancer le débat sur l’homéopathie. Depuis plusieurs années, cette méthode thérapeutique fait débat avec, d’un côté, ceux qui ne jurent que par les fameuses petites boules blanches pour soigner grands maux ou petits bobos et, de l’autre côté, ceux qui estiment que c’est du charlatanisme ou, au mieux, du placebo. Publiée le mardi 15 mars 2022, dans la revue médicale BMJ Evidence Based Medicine, une nouvelle étude ajoute de l’eau dans le moulin des détracteurs de l’homéopathie.

Selon Andreea Iulia Dobrescu, du département d’évaluation et de médecine fondée sur les faits (EBM) de l’université de Krems, en Autriche, et ses collègues, près de 38% des essais enregistrés sur l'homéopathie n’ont pas été publiés, tandis que 53% des essais publiés n'ont pas été enregistrés. Cela signifie qu’au cours des 5 dernière années, environ un tiers des essais contrôlés randomisés publiés n'ont pas été enregistrés.

Les bienfaits de l’homéopathie seraient surestimés

Ça fait beaucoup d’essais non publiés et/non enregistrés ! Selon les chercheurs, les inscriptions de ceux qui sont menés sur l’homéopathie sont enregistrés après avoir commencé. Pratique qui ferait gonfler les résultats qui sont favorables à cette médecine non conventionnelle.

Par conséquent, les scientifiques estiment que les bienfaits que l’on attribue à l’homéopathie sont surestimés. Pour rappel, en France, la Sécu ne rembourse plus l’homéopathie depuis le 1er janvier 2021.