Sapins de Noël : attention aux allergies !

5
5 millions de sapins de Noël naturels sont vendus en France chaque
année

Un sapin de Noël, de la chaleur, et une allergie ! Le « syndrome du sapin de Noël » existe bel et bien, et pourrait bien vous surprendre !

Votre sapin de Noël peut provoquer chez vous une allergie

Votre arbre de Noël serait-il mauvais pour votre santé ? La science est formelle, il existe bel et bien un « syndrome du sapin de Noël ». Assez rare et peu dangereux, il fait toutefois quelques victimes chaque année, notamment dans les maisons où ils sont installés plusieurs semaines avant le réveillon de Noël.

Ce syndrome se caractérise par une forme d’allergie, qui se développe à mesure que votre sapin de Noël libère dans l’air les moisissures qui ont grandi sous son écorce lorsqu’il était encore dans la nature et qui se multiplient grâce à la chaleur de votre intérieur. Et plus vous anticipez Noël en installant votre sapin au début du mois de décembre, plus le risque de développer un tel syndrome augmente.

Un danger potentiel pour les enfants asthmatiques

Les médecins se veulent toutefois rassurants, le syndrome du sapin de Noël n’est absolument pas dangereux. Il ressemble en fait à un rhume des foins, en plein mois de décembre. Si vous êtes frappé par cette mystérieuse maladie, vous aurez alors sans doute le nez qui coule, les yeux qui piquent, vous tousserez et serez probablement essoufflés.

Les personnes qui ont déjà un terrain allergique sont les premières concernées et si elles se trouvent concernées par ce syndrome, elles n’auront qu’à utiliser leur traitement habituel. Il est toutefois recommandé aux personnes asthmatiques, ou aux parents dont les enfants seraient sujets aux crises d’asthme, de se méfier de ce syndrome qui, associé à la poussière intérieure ou aux éventuelles maladies hivernales, peut déclencher une crise. Dans cette situation, et si vous souhaitez vraiment opter pour un sapin naturel, il est conseillé de l’installer le plus tard possible.

Sybille de Larocque

Sybille de Larocque a été journaliste plusieurs années à JolPress avant de rejoindre les équipes d'EconomieMatin.