Prime Covid : 160 millions d'euros pour les aides à domicile

1.000 EUROS
Le gouvernement accorde une prime de 1.000 euros aux aides à domicile.

C’était les « grands oubliés » de la prime Covid décidée par Emmanuel Macron pour récompenser les soignants de leur engagement pendant la crise du coronavirus, les aides à domicile vont pouvoir elles aussi bénéficier de ce bonus, légèrement diminué. 

Prime Covid : une reconnaissance attendue pour les aides à domicile 

L’erreur a été rectifiée. C’est lors d’une visite à Toulon pour « rendre hommage » aux auxiliaires de vie, que le président de la République a annoncé qu’une « prime Covid » allait être versée aux 320.000 aides à domicile que compte la France. Le montant de cette prime sera de 1.000 euros pour un temps plein, mais proportionnel aux heures travaillées pour les employés à temps partiel. Pour cela, 160 millions d'euros vont être débloqués - à part égale entre l'État et les départements -pour leur verser la prime « avant Noël », après instruction des dossiers « entre septembre et décembre », afin « de reconnaître pleinement le rôle qu'ils ont joué pendant la crise épidémique » a précisé le chef de l’État. 

La « prime Covid » des aides à domicile est également légèrement inférieure à celle versée aux personnels soignants. Pour rappel, Emmanuel Macron avait annoncé le versement d’une prime exceptionnel de 1.500 euros pour les soignants travaillant dans les départements les plus touchés par le Covid-19 et de 500 euros pour les professionnels des établissements publics de santé situés dans les autres départements ou ne faisant pas partie de la liste des établissements Covid+ figurant à l'annexe II du décret du 14 mai 2020.

Aides à domicile et soignants intérimaires crient à l’injustice 

Mi-juin, les fédérations de l'emploi à domicile avaient dénoncé cette différence de traitement, s'étonnant que les professionnels du secteur ne bénéficient pas eux aussi de cette prime. L'exécutif de son côté avait également alors souligné que le versement de cette prime aux aides à domicile était de la responsabilité des conseils départementaux, puisque ce sont eux qui financent les services d'aide et d'accompagnement à domicile.

Certaines associations espèrent comme L’USB Domicile, la CFDT et FO espère désormais une revalorisation salariale. « L’attractivité de nos emplois et leur évolution liée aux besoins des bénéficiaires exigent cette refonte pour rattraper notamment la perte du pouvoir d’achat considérable de l’ensemble des salariés de la Branche » précise les syndicats un communiqué daté du 15 juillet 2020. Ces derniers avaient également demandé le bénéfice de la prime Covid pour l’ensemble des salariés de la Branche.

Autre population qui se sent abandonnée vis-à-vis de ce dispositif : les soignants intérimaires. Ces derniers ne sont pas éligibles à ce petit bonus. Le patronat et les syndicats de la branche du travail temporaire dénoncent une « discrimination incompréhensible », dans une lettre paritaire envoyée le 29 juillet au ministère des Solidarités et de la Santé comme l'indique Le Monde. 


Santé Digest

Ludivine Canard

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr. 

Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine