Antibiorésistance : L'OMS sonne l'alerte

12.500
L'antibiorésistance est responsable de 12.500 décès par an en France.

La résistance aux antibiotiques est en passe de devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Un phénomène qui a, une fois de plus, poussé l’OMS à sonner l’alerte et à réclamer à tous des efforts ; en particulier de la part de l’industrie pharmaceutique.

L’industrie pharmaceutique doit développer des antibiotiques efficaces

L’antibiorésistance est la capacité d’une bactérie à résister à un antibiotique. Elle est à l’origine de 12.500 décès par an en France et pourrait devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde. « Jamais la menace de la résistance aux antimicrobiens n'a été aussi immédiate et le besoin de solutions plus urgent » a alerté Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le 17 janvier.

Pour lutter contre cette menace, l’OMS appelle à la mise au point de nouveaux antibiotiques et réclame plus d’efforts de la part de l’industrie pharmaceutique qui ne semble pas avoir suffisamment « d’appétit pour développer de nouveaux médicaments ». « Nous avons aussi besoin que les pays et l’industrie pharmaceutique s’impliquent davantage et apportent des fonds durables et de nouveaux médicaments innovants » martèle l’OMS.

Comment lutter contre l’antibiorésistance

À l’heure actuelle, cinquante antibiotiques sont développés mais, selon l’OMS, ils « apportent peu d'avantages par rapport aux traitements existants et seulement deux ciblent les bactéries les plus résistantes ». Des médicaments novateurs sont à l’essai mais ils ne seront pas disponibles avant une dizaine d’années.

Pour préserver l’efficacité des antibiotiques disponibles actuellement il convient, pour les médecins, de réduire leur consommation et de mieux la cibler. Deux actions concrètes sont également possibles : prévenir les infections (lavage fréquent des mains et vaccination) et mieux utiliser les antibiotiques (les réserver pour les infections bactériennes, respecter la posologie, etc).

Perrine de Robien

Journaliste spécialisée dans la santé et l'économie.