Féminisation des conseils d'administration : voici les mauvais élèves

10 %
Au conseil d'administration de LVMH, il y a 9 hommes et 1 femme.

15% des sociétés du CAC40 préfèrent domicilier leur siège social hors de France pour éviter le quota de 40% des femmes dans les conseils d’administrations, révèle l’édition 2019 de l'Observatoire SKEMA de la féminisation des entreprises.

LafargeHolcim, Airbus, TechnipFMC… : s’expatrier plutôt qu’accepter davantage d’administratrices

Globalement, la loi Copé-Zimmermann sur la féminisation des conseils d'administration semble avoir eu l’effet souhaité : au 1er janvier 2018, la quasi-totalité des entreprises du CAC40 domiciliées en France avaient atteint le quota de 40% de femmes dans leur conseil d'administration. En même temps, certains grands groupes font de la résistance et vont jusqu’à s’expatrier pour contourner ce nouvel impératif.

En effet, six entreprises du CAC40 les plus éloignées du quota de 40% sont toutes juridiquement domiciliées dans des pays étrangers non-soumis à des quotas ou à des quotas plus faibles : LafargeHolcim : 8,33% de femmes administrateurs (Suisse), Airbus : 16,67% (Pays-Bas), TechnipFMC : 21,43% (Royaume-Uni), Gemalto : 27,27% (Pays-Bas), ArcelorMittal : 33,33% (Luxembourg) et STMicroelectronics: 33,33% (Suisse), apprend-on de l’édition 2019 de l'Observatoire SKEMA de la féminisation des entreprises.

Chez Danone, 1 cadre sur 2 est une femme

Et même si les conseils d’administration de certaines entreprises sont très féminisés, les perspectives pour les femmes d’y accéder restent moindres par rapport à celles des hommes. Toutes entreprises du CAC40 confondues, les femmes ne représentent que 13,69% des comités exécutifs alors qu'elles représentent 32,33% de la population cadres, vivier traditionnel de recrutement des dirigeants. Il existe donc un « plafond de verre » pour accéder aux comités exécutifs.

En même si une parité parfaite n’existe pas, l’entreprise qui s’approche le plus de cet idéal en 2019 est Danone : son comité exécutif, composé de 7 personnes, comporte 3 femmes, et 49% de ses cadres sont des femmes. À l’inverse, avec une seule femme sur 10 membres dans son comité exécutif et pourtant 65% de femmes parmi ses cadres, LVMH remporte le prix citron du plafond de verre.