Les régimes riches en protéines réduisent la fertilité masculine

37 %
Les régimes riches en protéines diminuent de 37% la testostérone.

Selon une équipe de chercheurs anglais, les régimes riches en protéines nuisent à la fertilité masculine. Ils font baisser le taux de spermatozoïdes et de testostérone. Explications.

Ne pas abuser des régimes hyperprotéinés

Il fut un temps où les régimes riches en protéines -c’est-à-dire à base de viande, poisson, oeufs et poudres hyperprotéinées- étaient en vogue car ils permettent de perdre du poids rapidement. Mauvais pour les reins, ils sont décriés désormais. Pourtant certaines personnes, notamment les hommes, continuent de suivre ce type de régime.

Les régimes hyperprotéinés rencontrent un certain succès auprès de la gent masculine car ils permettent de développer leur masse musculaire. De quoi les rendre plus virils ? Pas tout à fait. Selon une étude menée par des scientifiques de l’université de Worcester en Angleterre et qui a été publiée dans la revue Nutrition and Health le 7 mars 2022, une alimentation trop riche en protéines aurait une incidence sur la fertilité des hommes.  

Plus de muscles mais moins de spermatozoïdes

Lors de leurs travaux, les scientifiques ont examiné 27 études portant sur 309 hommes en bonne santé. Ils ont alors constaté que les régimes alimentaires contenant plus de 35% de protéines font baisser le nombre de spermatozoïdes présents dans le liquide séminal. Ils diminuent aussi de 37% le taux de testostérone.

En plus d’une baisse de la fertilité, un faible taux de testostérone peut augmenter le risque de maladies cardiaques, de diabète ou encore de maladie d’Alzheimer. Qui dit plus de protéines dit aussi moins de glucides et cela pose problème. Selon les chercheurs, les régimes pauvres en glucides sont susceptibles d’avoir des effets endocriniens. Pour ceux qui souhaitent malgré tout avoir une alimentation riche en protéines, les scientifiques recommandent de limiter leur consommation à 25%.