Les prix des prothèses dentaires désormais plafonnés

480 euros
Le prix d'une couronne en zircone sur une dent visible ne pourra pas
excéder 480 euros.

C’est au 1er avril 2019 qu’est entré en vigueur le plafonnement des prix des prothèses dentaires. Plus abordables pour les patients, prochainement elles seront également mieux remboursées.

Prothèses dentaires : vers une prise en charge intégrale

C’est une nouvelle qui ne risque pas de réjouir les dentistes : à compter du 1er avril 2019, une convention signée entre l’Assurance Maladie et les syndicats de dentistes les oblige à maintenir les prix des prothèses en-dessous d’un certain plafond. Une couronne en zircone sur une dent visible ne pourra pas coûter plus de 480 euros, par exemple, tandis qu’un bridge céramo-métallique sur une incisive coûtera au maximum 1 465 euros.

Ce plafonnement est une première étape dans la mise en place du « reste à charge zéro » pour les soins dentaires. Pour rappel, les prothèses dentaires seront entièrement prises en charge à compter du 1er janvier 2020, et les dentiers à compter du 1er janvier 2021.

Privilégier les soins conservateurs

En échange de ce plafonnement, la convention prévoit une revalorisation des soins conservateurs, tels que la restauration d’une dent, sur une ou plusieurs faces, l’extraction d’une dent de lait ou encore la reconstitution de la forme de la dent. Les dentistes peuvent ainsi préserver leurs revenus, tandis qu’une prise en charge intégrale de ces actes par l’Assurance Maladie et les assurances complémentaires est censée inciter les patients à privilégier les soins conservateurs au lieu d’aller voir le dentiste seulement quand ils ont mal aux dents.

Pour rappel, les prix des aides auditives ont déjà été plafonnés au 1er janvier 2019, et le seront encore davantage en 2020, en vue de leur prise en charge intégrale au 1er janvier 2021. En optique, les verres et les montures éligibles au remboursement intégral s’inviteront chez les opticiens au 1er janvier 2020. À noter que, quelle que soit la filière (dentaire, audiologie, optique), le « panier de soins » pris en charge à 100% sera limité aux soins et équipements essentiels, répondant à un cahier des charges.