Autoroutes : des péages moins chers lorsqu'il y a des travaux

8,70 EUROS
L'A14 est l'autoroute la plus chère avec un prix de péage de 8,70
euros pour 16 kilomètres.

Le député La République en Marche, Julien Borowczyk, a déposé une proposition de loi, dans laquelle il souhaite la baisse des tarifs des péages en cas de travaux ne permettant pas aux automobilistes de rouler à 130 km/h.

Une réévaluation des tarifs des péages

Des péages autoroutiers qui vous coûtent moins cher lorsque des portions de route sont en travaux, vous en rêvez ? Julien Borowczyk aussi. Le député LREM de la Loire a déposé une proposition de loi visant à faire baisser les tarifs des péages lorsque des portions d'autoroute en travaux ne permettent pas aux automobilistes de rouler à 130 km/h.

Sur RTL, le député précise son projet : « Je souhaite faire évoluer les tarifs lorsqu'il y a des travaux sur l'autoroute, non pas des accidents car les concessionnaires autoroutiers n'y sont pour rien ». Selon lui, cette baisse des tarifs doit compenser la perte de temps et de sécurité des automobilistes : « l'autoroute c'est pour réaliser un trajet plus sécurisant, plus rapide » rappelle-t-il avant d'ajouter : « lorsqu'il y a des travaux, ce service que l'on paie n'est pas rendu totalement, surtout lorsque vous accumulez 10 ou 20km de travaux sur un tronçon ».

Une obligation de travaux sur les autoroutes

Ainsi, pour compenser cette perte de temps et de sécurité, Julien Borowczyk propose d'imputer cette dernière au prix final du péage. La baisse serait ainsi calculée en fonction de l'importance des travaux rencontrés par l'automobiliste durant son trajet. Face à cette proposition, se pose la question de la réaction des concessionnaires autoroutiers. Peuvent-ils cesser de faire des travaux pour éviter d'être impacté par une baisse des tarifs ?

Dans le cadre de leur contrat de concession signé avec l'État, les entreprises concessionnaires ont une obligation d'entretien des portions autoroutières qui leur sont confiées en échange de la perception d'un péage. Ainsi, les sociétés concessionnaires du réseau autoroutier français ne pourront pas cesser les travaux pour éviter d'être impacté par cette loi toujours à l'état de proposition.