Pass vaccinal : les non-vaccinés privés de trajets en train ?

90,9 %
90,9% des Français de plus de 12 ans ont un schéma de vaccination
complet au 20 décembre 2021.

Le gouvernement craint que la situation pandémique de la 5e vague, alimentée notamment par le variant Omicron, ne lui échappe des mains dès le début de l’année 2022. Il pense donc au « Pass vaccinal », évolution du Pass sanitaire. Et celui-ci, selon les premières déclarations de Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, pourrait tout simplement interdire de train les non-vaccinés.

Le Pass vaccinal obligatoire sur les trains… soumis au Pass sanitaire

Le gouvernement espère faire voter la transformation du Pass sanitaire en Pass vaccinal dès début janvier 2022, selon les annonces faites par Jean Castex après le Conseil de défense sanitaire du 17 décembre 2021. Celui-ci s’appliquerait alors exactement comme le Pass sanitaire aujourd’hui, avec un changement de taille : seuls les vaccinés peuvent l’obtenir, le test négatif ne suffisant plus.

Invité sur LCI, dimanche 19 décembre 2021, Jean-Baptiste Djebbari a donné quelques précisions concernant les voyages, et l’impact de la mesure, si adoptée, sur ceux-ci : « les trains qui sont aujourd’hui soumis au Pass sanitaire seront demain, après le débat parlementaire, soumis au Pass vaccinal ».

Or, le Pass sanitaire est obligatoire sur tous les trains faisant des trajets longue distance, comme les TGV et les Intercités, et ce quelle que soit la distance réellement parcourue par le voyageur. Seuls les TER, les transiliens et les transports en commun sont accessibles sans Pass sanitaire.

Le chaos en février 2022… pour les vacances d’hiver ?

Si le texte transformant le Pass sanitaire en Pass vaccinal est adopté début janvier 2022, après les vacances de Noël, l’impact de la mesure sur les transports va surtout se remarquer… le mois suivant. Le 5 février 2022 commencent les vacances scolaires d’hiver, en zone B.

L’obligation de Pass vaccinal sur les trains pourrait contraindre les non-vaccinés à prendre la voiture pour se déplacer, ce qui ajoutera du trafic sur les routes déjà embouteillées. Avec les prix élevés du carburant, c’est une mauvaise nouvelle pour les ménages concernés, sans compter les annulations pour les billets de train déjà achetés qui risquent de causer des soucis à la SNCF.

Naturellement, le Pass vaccinal interdira également aux non-vaccinés de se tourner vers l’avion, y compris pour les vols intérieurs… puisque ceux-ci sont soumis au Pass sanitaire.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio