15 janvier 2022 : plus de Pass sanitaire sans troisième dose ?

65 %
65% des cas de Covid-19 en France sont liés au variant Omicron.

Tandis que la transformation du Pass sanitaire en Pass vaccinal prend du retard, la Commission mixte paritaire n’ayant pas trouvé d’accord le jeudi 13 janvier 2022, un nouveau changement de règles concernant le Pass sanitaire va avoir lieu samedi 15 janvier 2022. Le Pass sanitaire est désormais soumis à la troisième dose de vaccin. Du moins, c’est un peu plus compliqué que ça.

Pas de Pass sanitaire sans troisième dose ? Oui… mais non

Le changement avait été adopté en décembre 2021 : pour obtenir un Pass sanitaire valide, les Français allaient devoir se faire injecter la troisième dose « booster » de vaccin contre la Covid-19. Si certains se sont donc rués sur celle-ci, d’autres ont peut-être attendu… et risquent de se retrouver sans Pass sanitaire malgré les deux doses de vaccin effectuées. Selon Olivier Véran, près de 500.000 Français seraient dans ce cas.

En effet, la règle qui entre en vigueur samedi 15 janvier 2022 est la suivante : pour que le Pass sanitaire soit valide, il faut que la personne ait reçu une troisième dose de vaccin dans les sept mois après la deuxième dose. Si la deuxième dose est plus récente que ça, le Pass sanitaire n’est pas invalide. Et il y a de la marge pour se faire vacciner : la troisième dose peut être injectée dès 3 mois après la deuxième en France.

Attention toutefois : pour que la deuxième et la troisième doses soient considérées « valides » pour le Pass sanitaire, il y a un délai de 7 jours après l’injection.

Infection vaut vaccination… et même troisième dose

Mais le nombre de personnes qui pourraient ne plus avoir de Pass sanitaire au 15 janvier 2022 pourrait être moins importante qu’annoncé : la propagation du variant Omicron, qui cause plus de 300.000 nouveaux cas par jour, soit plus de 2 millions par semaine, va permettre à un grand nombre de Français d’obtenir ou conserver le Pass sanitaire. Une infection, a rappelé Oliviter Véran, correspond à une injection de vaccin.

En effet, insérer dans TousAntiCovid le résultat d’un test PCR ou antigénique datant de plus de 11 jours et moins de six mois permet d’avoir le Pass sanitaire. Une telle infection permet d’obtenir une protection contre le virus (et donc le Pass sanitaire) pendant sept mois.

Les personnes contaminées doivent néanmoins se faire injecter une dose de rappel entre trois et sept mois après la contamination pour conserver l’immunité et le Pass sanitaire.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio