Panne sans précédent : Facebook et Instagram sont hors service

40 minutes
La dernière panne de Facebook en date remonte à novembre 2018 : le
site avait alors été indisponible pendant 40 minutes.

Une panne d’une grande ampleur impacte en ce moment le fonctionnement de Facebook et Instagram. Les deux entreprises nient une attaque DDoS et travaillent à la résolution du problème.

Facebook évoque une « interruption partielle de service »

Impossible de publier une photo sur Instagram, visionner les profils de ses amis Facebook, le fil d’actualités et même, pour certains utilisateurs, se connecter au site : Facebook est en panne. À la dernière tentative avant la publication de cet article (00h40 heure française), en allant sur Facebook.com, nous avons constaté que seul le bandeau de haut (avec le prénom et la photo de l’utilisateur, ainsi que le nombre de notifications) était visible. Pour le reste, le site affichait le message suivant : « Compte temporairement indisponible. Votre compte est momentanément indisponible suite à un problème sur le site. Nous nous attendons à ce que le problème soit résolu rapidement ».

Quant à la page « Statut du service », elle faisait d’abord état d’une « interruption partielle de service » lié au problème avec l’API de Facebook, en précisant que le problème a commencé à 19 heures, heure française. Mais à la dernière consultation, même cette page était indisponible.

La panne est liée à l’API de Facebook

De quoi s’agit-il ? Comme tous les réseaux sociaux, Facebook n’est pas un site statique. Il fonctionne grâce à une base de données (contenant les publications de ses membres, les commentaires, les messages et beaucoup d’autres choses) et un outil qui y puise les informations nécessaires pour vous les afficher : c’est ce qu’on appelle un API (application programming interface en anglais). Dans ce cas précis, « le taux d’échec de l’API a augmenté », fait savoir Facebook. En d’autres mots, si la base de données et saine et sauve (et que vos informations ne risquent donc pas d’être effacées), la communication avec cette base de données ne passe pas.

Sur son compte Twitter, Facebook fait également savoir que le problème n’est pas lié à une attaque DDoS (une attaque informatique consistant à utiliser un logiciel pour formuler, sur un temps réduit, un grand nombre de requêtes vers un même site, le faisant littéralement crouler).