Tabac et cancer des poumons : une « pandémie mondiale » chez les femmes

85 %
Dans plus de 85% des cas, le tabac est à l'origine du cancer des
poumons chez les femmes.

Selon une étude qui sera présentée fin janvier au Congrès de pneumologie de langue française, le nombre de femmes qui sont atteintes d’un cancer des poumons est en train d’exploser. En cause, la plupart du temps, la consommation de tabac.  

Le nombre de cancers des poumons chez les femmes explose

Jusqu’à présent, les hommes étaient bien plus malades du cancer des poumons que les femmes. Ces dernières sont pourtant en train de les rattraper. Alors que le cancer du poumon est devenu la première cause de mortalité féminine aux États-Unis, il se pourrait que ce soit bientôt le cas en France. Selon une étude nommée KPB-2020 qui sera présentée lors du 26e Congrès de pneumologie de langue française et qui a déjà été relayée par France Inter, la progression de cette maladie est exponentielle.

L’étude KPB-2020 a été réalisée auprès de 9.000 patientes et montre que plus de 34% des femmes étaient atteintes d'un cancer des poumons en 2020 contre 16% en 2000. Selon le docteur Didier Debieuvre qui amené cette étude, « On avait déjà vu une progression de 16 à 24% entre 2000 et 2010. Mais là, ça continue, le constat se confirme et malheureusement au-delà de ce qu’on avait prévu ».

Le tabac, principal responsable de cette « pandémie mondiale »

Encore plus alarmant, les jeunes femmes sont particulièrement touchées par le cancer du poumon. En effet, 41% de celles qui ont participé à l’étude ont moins de 50 ans. Selon les scientifiques, le principal facteur qui explique la progression du cancer des poumons chez les femmes est l’augmentation de leur tabagisme dont il est à l’origine, dans plus de 85%, des cas.

Quand les chercheurs parlent du cancer des poumons chez les femmes, ils évoquent une « pandémie mondiale ». Ils notent pourtant que le nombre de non-fumeurs progresse chez les malades, 12,6% en 2020 contre 7,2% en 2000. Par ailleurs, le nombre de cancers des poumons chez les hommes aurait atteint « une sorte de plateau ». La parité homme-femme existera-t-elle bientôt pour cette maladie ?