« 100% santé » : en optique, le reste à charge a augmenté

7,2 %
En 2020, seuls 7,2% des personnes ayant acheté des lunettes ont choisi
un équipement du panier « 100% santé ».

C’était une réforme censée faire diminuer le reste à charge des patients pour les lunettes, les équipements dentaires et les prothèses auditives, en réalité le reste à charge moyen effectivement versé a connu une augmentation, a calculé l’opérateur de réseaux de soins Carte Blanche Partenaires.

Opticiens : la part des verres et montures « 100% santé » reste marginale

Entrée en vigueur progressivement entre 2019 et 2021, la réforme « 100% santé » a certes permis aux Français qui le souhaitent de s’équiper en lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives sans rien débourser. Revers de la médaille, pour les personnes qui ne sont pas satisfaites des équipements à petits prix proposés sans reste à charge, la facture a augmenté, révèle l’opérateur de réseaux de soins Carte Blanche Partenaires.

Et cette augmentation concerne beaucoup de Français. En effet, en 2020, seuls 53% des patients chez les dentistes ont opté pour des soins ou équipements dentaires du panier « 100% santé ». En optique, la proportion est encore moindre : 7,2% seulement.

En optique, le reste à charge a progressé de 6,7% en 2020

Non seulement la part des patients n’ayant pas recours au « 100% santé » est élevée, mais les prix des équipements qu’ils achètent ont eux aussi progressé. En lunettes par exemple, pour les équipements avec une monture comprise entre 30 et 100 euros (soit la tranche de prix non éligible au « zéro reste à charge »), le prix moyen d’achat tant des montures que des verres a augmenté de 6%.

La baisse du plafond de prise en charge des montures (passant de 150 à 100 euros) a elle aussi contribué à l’augmentation du nombre d’équipements achetés ne faisant pas partie du « 100% santé ». Pour cette raison, le reste à charge des patients a augmenté considérablement : 127 millions d’euros en 2020 contre 119 millions en 2019.