Covid-19 : « de nouvelles mesures à prendre tous ensemble » ? Un confinement ?

8 %
Le taux de positivité des tests Covid-19 est en hausse à 8% le 25 mars
2021.

L’augmentation du nombre de cas n’aura certes pas été exponentielle… mais elle a été continue. Olivier Véran, ministre de la Santé, a même ajouté trois départements à ceux placés sous le coup des « mesures de freinage », soit le Confinement 3 que le gouvernement se refuse d’appeler comme tel, portant leur nombre total à 19. Mais le confinement généralisé continue d’être réclamé par certains médecins… et pour cause.

45.641 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

Après un couac sur la remontée du nombre de cas quotidiens qui a frappé les services de Santé publique France les 23 et 24 mars 2021, le 25 mars 2021 l’organisme a pu donner de nouveaux des chiffres exacts sur le nombre de contaminations recensées en 24 heures. Elles atteignent 45.641, soit un niveau jamais atteint depuis la deuxième moitié du mois d’octobre 2020.

Très précisément, c’était le 24 octobre 2020 : cela faisait trois jours que le nombre de cas était au-dessus de 40.000, et le lendemain il passait même au-dessus de 50.000. Le gouvernement avait alors dû se contraindre à prendre la décision ultime : le reconfinement généralisé.

Le 28 octobre 2020, dans son allocution présidentielle, Emmanuel Macron annonçait aux Français un reconfinement généralisé dès le lendemain à minuit. Commençait alors le Confinement 2, un peu allégé par rapport au premier, mais plus dur que le troisième en vigueur en mars 2021 dans les 19 départements les plus touchés.

De « nouvelles mesures à prendre, tous ensemble » ?

Le niveau très élevé des contaminations quotidiennes justifie la demande, de plus en plus pressante de la part des médecins et des scientifiques, d’un confinement dur et généralisé, chose que le gouvernement refuse catégoriquement. Toutefois, une petite phrase d’Emmanuel Macron prononcée durant le point presse du 25 mars 2021 après le premier jour du Conseil européen, peut mettre le doute.

Le chef de l’État a déclaré que « dans les prochains jours et semaines, nous aurons des nouvelles mesures à prendre, tous ensemble ». Or, « tous ensemble » apparaît comme contraire à la stratégie de régionalisation adoptée depuis le début de l’année et qui justifierait, selon le gouvernement, l’absence de mesure généralisée sur tout le territoire.

Faut-il voir là une préparation à une annonce attendue et redoutée, celle d’un confinement qui toucherait tous les Français ? Peut-être après Pâques, durant les vacances scolaires, ce qui serait sans doute mieux accepté par la population ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio