Nouvelles méthodes de travail : éloge d'une approche mixte

24 %
24% des Français ont télétravaillé pour la premère fois durant le
confinement.

Les politiques de confinement se relâchent dans le monde entier, et bon nombre d'employés font désormais leur retour sur le lieu de travail. Cependant, pour des raisons de sûreté personnelle ou encore de productivité, beaucoup font le choix de continuer à travailler de chez eux.

Les entreprises doivent donc trouver la stratégie adéquate pour adapter les méthodes de travail traditionnelles au contexte actuel, tenir compte de la séparation physique entre leurs salariés, et favoriser une transition fluide de leurs activités entre leur domicile et le lieu de travail. Avec les bons outils et le savoir-faire adéquat, elles ont l'opportunité de créer l'environnement parfait pour favoriser la collaboration et la productivité de l'ensemble de leur personnel. Dans les années à venir, la réussite des entreprises dépendra donc de leur capacité à adopter une telle approche mixte.

Facteurs environnementaux

Pour assurer la sécurité et la productivité des salariés, les responsables des installations doivent tenir compte de l'importance de facteurs environnementaux. Si les entreprises font généralement recirculer l'air de leurs bureaux pour faire des économies, cette pratique a l'inconvénient d'augmenter le risque d'infection croisée. Le dioxyde de carbone constitue le meilleur indice quant au taux de recirculation de l'air. En effet, les niveaux de concentration de ce polluant permettent de déterminer la qualité de l'air dans les bureaux des entreprises : s'ils sont équivalents aux taux constatés en extérieur, on peut alors conclure que les contaminants sont bien évacués, et que le personnel travail dans un environnement sain.

Il est donc essentiel de fournir aux responsables des installations les outils nécessaires pour surveiller ce facteur.

Densité de personnel et organisation

Les consignes de distanciation sociale sont au cœur d'une grande partie du changement auquel nous avons assisté ces derniers mois. Il n'y a donc rien de surprenant à ce que les entreprises soient désormais amenées à tenir compte de la notion de densité d'individus dans le cadre de leurs futures stratégies relatives à leur environnement professionnel. Une enquête du British Council for Offices (BCO) a ainsi révélé que la superficie moyenne attribuée à chaque poste de travail avait diminué de 2 m² par personne entre 2008 et 2018. Les chercheurs ont également observé une baisse mesurée de l'espace entre chaque bureau. Ces facteurs créent non seulement un environnement étriqué et inconfortable, et rendent le respect des règles de distanciation sociale plus compliqué pour les professionnels de retour sur le lieu de travail. À l'avenir, il sera important pour les entreprises de reconsidérer l'approche traditionnelle consistant à concentrer davantage de personnel dans moins d'espace.

D'autres pièces de l'environnement professionnel devront également être reconfigurées afin de répondre aux nouvelles normes mises en place pour assurer la sûreté des salariés. Prenons l'exemple des imprimantes : généralement regroupées sur des points très fréquentés (à proximité des fontaines à eau et des lieux de sociabilisation), ces dernières devront être éloignées les unes des autres. En outre, la division des bureaux en différentes sections peut également aider à réduire les taux d'infection croisée. L'idée n'est pas de revenir à des espaces privés, mais d'aménager l'environnement professionnel pour créer des surfaces ouvertes à faible densité de personnel, des salles de discussion, et des pièces offrant plus d'intimité pour les travaux collaboratifs.

Collaboration à distance

Les télétravailleurs nécessitent tout autant de soutien que leurs collègues se rendant au bureau. Parmi ceux qui restent chez eux, certains se sentent sans doute davantage isolés de leur équipe que les autres. Les logiciels et équipements de téléconférence seront donc un paramètre essentiel à l'avenir.

En fournissant à l'ensemble de leur personnel des systèmes de communication de qualité, les organisations seront en mesure de combler le fossé séparant les télétravailleurs des employés présents au bureau. Lors de conférences importantes. En résumé, il est essentiel pour les entreprises de faire en sorte que leurs employés puissent rester connectés, aussi bien pour favoriser leur productivité et faciliter la collaboration que pour la qualité de leurs rapports et leur épanouissement.

Par où commencer ?

Pour soutenir la mixité des méthodes de travail, les entreprises doivent déployer des technologies et équipements de bureau adéquats et sûrs. Cela peut passer par une réorganisation des espaces, la suppression de certains bureaux, ou la réduction du nombre d'individus travaillant au bureau en même temps. Enfin, les organisations devront rester attentives aux facteurs susceptibles de témoigner du manque de sûreté de leur environnement.

Quels que soient les changements mis en place, les entreprises devront à la fois répondre aux attentes traditionnelles de leurs salariés, et proposer les protections et capacités de télétravail auxquelles les professionnels se sont habitués pendant la crise. Les organisations capables de trouver le bon équilibre verront ainsi leurs activités revenir à la normale, et auront peut-être même la chance de bénéficier d'employés plus épanouis et productifs, car capables d'adapter leur façon de travailler en fonction de ce qui leur convient le mieux.

Nigel Oseland

Docteur Nigel Oseland, psychologue spécialisé dans l'environnement de travail, et intervenant pour le compte de Sharp