Masque dans les transports : clap de fin le 16 mai 2022 ?

57 %
57% des morts de la Covid-19 sont des hommes selon l'OMS.

C’est la dernière mesure qui rappelle aux Français que la pandémie de Covid-19 est toujours bien présente sur le territoire : le masque, toujours obligatoire dans les transports en commun. Mais lui aussi va bientôt disparaître : Olivier Véran, ministre de la Santé, l’a confirmé mercredi 11 mai 2022 à l’issu du Conseil des ministres. Et l’Union européenne a fait de même avec l’obligation sur les avions…

Plus de masque obligatoire dans les transports en France…

S’il n’était plus obligatoire dans les magasins, bien qu’il reste toujours porté par une frange de la population, le masque de protection anti-Covid de type FFP1 ou FFP2 restait imposé dans les transports en commun. Trains, bus, métros, RER… le masque y est encore omniprésent.

Mais ce ne sera plus le cas dès lundi 16 mai 2022 : Olivier Véran, ministre de la Santé, a expliqué dans une conférence de presse que « la situation épidémique s’améliore » tout en rappelant que « la pandémie n’est pas terminée ». En effet, la France compte toujours plusieurs dizaines de milliers de nouveaux cas chaque jour (40.299 selon Santé publique France le 11 mai 2022) et plus d’une centaine de décès.

Peu importe, semble-t-il : concernant le masque, « nous considérons qu'il n'est plus adapté de maintenir cette obligation du port du masque dans les transports en commun », a déclaré Olivier Véran. De fait, la mesure est supprimée dès lundi 16 mai 2022, le masque devenant simplement recommandé.

Plus de masque dans les avions en Europe

Si la décision d’Olivier Véran peut paraître soudaine, elle prend une autre dimension en la comparant avec celle de l’AESA, l’Agence européenne de la sécurité aérienne. Elle a également fait une annonce le 11 mai 2022 : le masque ne sera plus obligatoire dans les aéroports et les avions au sein de l’Union européenne dès le 16 mai 2022.

Il reste recommandé, notamment en cas de liaison aérienne avec un pays qui impose toujours le masque sur son territoire, et pourra être imposé par les compagnies aériennes de manière indépendante. La décision de l’AESA ne revient pas à interdire le masque sur les avions, juste à ne pas l’imposer en tant que mesure globale.

La pandémie de Covid-19 toujours bien présente dans le monde

Si la fin de l’imposition du masque dans les transports en commun devrait redonner un peu de normalité aux trajets du quotidien et aux trajets pour les vacances, la pandémie reste d’actualité partout dans le monde. Le virus Sars-CoV-2, dont les variants se multiplient, contamine quotidiennement plusieurs centaines de milliers de personnes.

Plusieurs milliers de personnes décèdent des suite de la maladie chaque jour, tandis que selon l’OMS, il est désormais clair que les chiffres des décès ont été sous-estimés. Alors qu’officiellement la Covid-19 aurait tué un peu plus de 6 millions de personnes en deux ans et demi, l’Organisation Mondiale de la Santé a dévoilé une estimation d’environ 15 millions de décès liés à la maladie sur la même période.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio