Emmanuel Macron ne juge pas nécessaire le confinement des non-vaccinés

4 %
Le taux de positivité des tests de dépistage de la Covid-19 a dépassé
4% le 18 novembre 2021.

Dans un entretien accordé à La Voix Du Nord, Emmanuel Macron est revenu sur la mesure qui concentre tous les regards : le confinement des non-vaccinés. Instauré en Autriche, le président de la République le juge inutile en France… mais les raisons qu’il avance ne sont pas vraiment justifiées.

Le confinement des non-vaccinés jugé « pas nécessaire »

Publié le 18 novembre 2021, l’entretien entre Emmanuel Macron et le quotidien La Voix Du Nord dévoile quelle sera la stratégie du gouvernement face à la cinquième vague de Covid-19. Cette dernière s’intensifie : selon Santé publique France, les 17 et 18 novembre 2021, ce sont plus de 20.000 nouveaux cas qui ont été identifiés sur le territoire.

Mais pour le Président, pas question de confiner les non-vaccinés comme l’a fait l’Autriche. Cette mesure, il la juge « pas nécessaire en France » avançant que « les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n'ont pas mis en place le passe ». Or, sur ce point, le président de la République a tort : en Autriche, il y a bien un Pass sanitaire.

Le Pass sanitaire n’a pas suffi en Autriche

Contrairement aux déclarations d’Emmanuel Macron, l’Autriche avait instauré un Pass sanitaire pour l’accès à certains services et certains lieux. Ce Pass s’est progressivement durci pour devenir Pass vaccinal, ce qui implique qu’il n’était valable que pour les personnes affichant un schéma vaccinal complet ou encore ayant guéri de la Covid-19.

La différence majeure entre l’Autriche et la France est son organisation en « Lander », qu’on retrouve également en Allemagne : l’Autriche est en effet un État fédéral, et chaque État impose ses propres mesures.

D’ailleurs, alors que le confinement des non-vaccinés est entré en vigueur lundi 15 novembre 2021, dès le 22 novembre 2021, deux États, Salzbourg et la Haute-Autriche, vont imposer un confinement généralisé de l’ensemble de la population. Une mesure qui pourrait être étendue à l’ensemble du pays.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio