Linky : des personnes électrosensibles gagnent contre Enedis

5 500
5 500 particuliers participent actuellement à une action conjointe
contre Enedis.

Un tribunal toulousain vient d’autoriser des plaignants souffrant d'électrosensibilité à refuser l’installation dans leurs logements du compteur communiquant Linky. Cette décision devrait réjouir les quelques milliers de Français électrosensibles.

Première victoire pour les personnes électrosensibles

Après avoir intenté un recours amiable auprès des ministres de la Santé et de la Transition écologique, resté sans réponse, les avocats Corrine Lepage, Christophe Léguvaques, Valérie Saintaman et Arnaud Durand ont saisi une vingtaine de juridictions d’un recours contentieux contre l'État. Leur cible : les compteurs électriques Linky, et plus précisément l’obligation légale de se les faire installer. Car si ce compteur communiquant est inoffensif pour l’immense majorité des Français, aux personnes souffrant d’électrosensibilité il donne des maux de tête, la nausée ou un inconfort sensoriel tout simplement.

Si nombre de tribunaux de grande instance se sont déclarés incompétents, un juge des référés de la ville de Toulouse a donné raison aux personnes électrosensibles qui l’avaient saisi. Enedis ne pourra plus chercher à installer des compteurs Linky au domicile des plaignants.

Personnes électrosensibles contre Enedis : les auditions se poursuivent

Au nom de 5 500 particuliers, les quatre avocats continuent à se rendre à des audiences de jugement dans différentes villes de France. Les prochaines audiences sont prévues au TGI de Nanterre le 25 mars et le 1er avril 2019, ainsi que le 4 juin 2019 au TGI de Versailles. D’autres personnes électrosensibles peuvent rejoindre cette action conjointe en s’inscrivant par Internet jusqu’au 24 mars 2019. En plus des particuliers, les avocats se proposent de représenter des maires, des communes et des associations.