Essayer la cigarette électronique pousserait au tabagisme

2,53
Avoir essayé la cigarette électronique multiplie par 2,53 les chances
de se mettre au tabac dans l'année qui suit.

On croyait que la cigarette électronique était une alternative moins nocive au tabac, mais c’est faux ! Une étude réalisée outre-Atlantique vient contredire cette idée reçue.

Avoir essayé la cigarette électronique multiplie par 2,5 les chances de se mettre au tabac

Selon une étude réalisée par Benjamin Chaffee de l’Université de Californie à San Francisco et publiée dans la revue JAMA Pediatrics, avoir essayé la cigarette électronique inciterait à passer aux cigarettes traditionnelles. Pour arriver à cette conclusion, Benjamin Chaffee a suivi pendant un an 10 300 adolescents américains âgés entre 12 et 17 ans, tous ayant dans leur vie essayé la cigarette électronique mais pas le tabac. Un an plus tard, un nombre important d’entre eux ont commencé la cigarette traditionnelle. Concrètement, un adolescent ayant essayé la cigarette électronique (même une seule fois) a 2,53 fois plus de chances de se mettre au tabac dans l’année qui suit.

Ces résultats viennent appuyer ceux d’une autre étude, réalisée sous la direction de Sean Esteban McCabe et publiée en octobre 2017 dans la revue Nicotine & Tobacco Research. Ses résultats font état d’une corrélation entre le fait d’avoir commencé la cigarette électronique à un âge précoce et l’abus de certaines substances (alcool, tabac, cannabis, drogue et utilisation de médicaments d'ordonnance à des fins non médicales) plus tard dans la vie.

En France, la moitié des utilisateurs de la cigarette électronique fument aussi du tabac

En France, selon les données 2016 de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, 24,5 % des 15-75 ans ont essayé la cigarette électronique. 3,3 % des Français l’utilisaient au moment de l’enquête, 2,5 % l'utilisant quotidiennement. À noter que l’expérimentation de la cigarette électronique était nettement plus fréquente parmi les fumeurs que parmi les non-fumeurs (54,4 % contre 8,5%). Par ailleurs, la part de fumeurs (occasionnels ou quotidiens) parmi les vapoteurs s’élevait à 58,8 %, en baisse par rapport à 2014 (75,6 %).

Selon un sondage réalisé par Fumeo.fr, les vapoteurs français apprécient la cigarette électronique principalement pour son aspect économique. Interrogés sur leurs motivations pour passer à la cigarette électronique, la grande majorité (65 %) évoque effectivement leur coût moins élevé par rapport aux cigarettes traditionnelles. 23 % citent leur moindre impact négatif sur la santé, 6 % estiment que fumer une cigarette électronique est un meilleur choix pour le respect des autres et 3 % sont séduits par une plus grande liberté, la cigarette électronique étant tolérée dans certains lieux publics. Par ailleurs, face à l’augmentation sensible du prix du tabac qui se profile, 45 % des fumeurs adeptes de la cigarette traditionnelle envisagent de passer à la cigarette électronique.