Bruno Le Maire : la règle des 60% de dette publique est « totalement dépassée »

118 %
En 2021, la dette publique française sera de 118% selon Bruno Le
Maire.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a estimé mercredi 14 avril 2021 que la règle européenne des 60% de dette publique est « un indicateur totalement dépassé ».

Dette publique : la règle est « un indicateur totalement dépassé »

Les règles budgétaires européennes vont devoir craindre Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie a estimé mercredi 14 avril 2021 sur BFM-RMC que les règles budgétaires fixées par l'Union européenne n'avaient plus une réelle utilité en ces temps de crise. S'il considère que la règle du déficit inférieur à 3% du PIB est « un chiffre utile parce qu'il permet de stabiliser la dette des pays », l'indicateur des 60% de dette publique n'a plus de raison d'être.

Ainsi, le ministre de l'Economie estime : « Ça avait du sens quand vous aviez des États qui étaient à 50%, d'autres à 60% de dette publique par rapport à leur richesse nationale. Aujourd'hui, vous avez des États dans la zone euro, comme l'Allemagne, qui vont approcher très rapidement les 60% de dette publique (…). D'autres vont être à 120%, c'est le cas de la France, nous sommes à 118% en 2021. D'autres vont être à 160%, c'est le cas de l'Italie. À partir du moment où les niveaux de dette représentent des écarts de 100 points au sein de la zone euro (…) ce critère de 60% est dépassé ».

Mise en place d'un indicateur individuel

Face à cette disparité, qui rend l'indicateur commun des 60% totalement « dépassé », le ministre de l'Économie estime que l'Union européenne doit revoir sa copie. « Je demanderai le moment venu, on ne va pas rouvrir maintenant les traités, qu'on puisse différencier la situation de chaque État membre de la zone euro plutôt que de soumettre tout le monde à un même critère qui, quand il s'éloigne trop de la réalité, n'a plus aucun sens » a déclaré Bruno Le Maire.

Établies il y a près de 30 ans avec le Traité de Maastricht en 1992, puis en 1997 avec le Traité d'Amsterdam, les règles budgétaires de l'Union européenne formant le Pacte de Stabilité et de croissance de l'UE doivent pour certains membres évoluer en fonction de la conjoncture économique de l'Union.