Covid-19 : ne jetez plus votre masque chirurgical, lavez-le !

90 %
Le masque jetable filtre plus de 90% des particules mesurant 3
microns.

Ni écologiques ni économiques, les masques jetables pourraient pourtant être lavés afin d’être réutilisés. Ils resteraient plus filtrants que les masques en tissu. Explication.

Lavé, le masque jetable reste plus filtrant que le masque en tissu

Au travail, au collège ou au lycée, dans les transports en communs, dans la salle d’attente, chez le coiffeur, dans la rue -bref, presque partout- il faut porter un masque. Il est en effet censé freiner la propagation du Covid-19. Si sa version en tissu est plus économique et plus écologique, le modèle jetable est plus respirant. Seul souci des masques jetables, ils finissent par revenir très chers quand ils sont utilisés dans les bonnes conditions c’est-à-dire changés régulièrement et non utilisés plusieurs jours après avoir été déposés au fond d’un sac ou d’une poche. Pour rappel, une enquête du Parisien publiée en juillet, avait calculé le budget masques d’une famille composée de quatre membres âgés de plus de 11 ans. Le quotidien estimait qu’il s’élevait à 228 € par mois.

Pour économiser leurs masques chirurgicaux, beaucoup sont tentés de les réutiliser plusieurs fois. Et contre toute attente, c’est tout à fait possible. À condition bien sûr de les avoir lavés correctement auparavant. Selon Philippe Vroman, enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix, « le masque chirurgical est très efficace en termes de filtrage. Comme ce masque a une efficacité globalement supérieure à la moyenne des autres masques, même après avoir été lavé et donc perdu sa charge électrostatique, ce masque reste plus efficace que les autres », rapporte France Bleue.

Combien de fois peut-on laver son masque jetable ?

Après tout, on peut tout à fait laver les couverts jetables, alors pourquoi cela ne serait-il pas possible avec les masques jetables ? Reste à savoir combien de fois il est possible de répéter l’opération. « Aujourd'hui, on fait des études pour vérifier la capacité de ce masque à être réutilisable. La piste n'avait pas été explorée jusqu'à présent puisque ça n'était pas l'usage de ce masque chirurgical. Mais comme on a des résultats intéressants jusqu'à cinq lavages, nous allons étudier sa tenue », a expliqué Philippe Vroman.

Petite précision néanmoins, contrairement à un usage grand public, le masque jetable reste et restera à usage unique dans le milieu médical. Lorsqu’il est mouillé -que ce soit avec de l’eau, de la salive ou de la transpiration- il perd ses propriétés électrostatiques et son niveau de filtration baisse. En chiffres, un masque chirurgical neuf présente une efficacité de filtration des particules de 3 microns supérieure à 90% et peut, grâce à son voile tissé, filtrer des particules mesurant 0,1 micron. Une fois lavé, il conserve sa première propriété.