EDF se lance sur le marché du dépannage et des travaux

300
L'offre d'IZI by EDF comprend 300 prestations différentes.

Après avoir racheté la plateforme Hellocasa en septembre 2018, EDF lance, sous sa propre marque IZI by EDF, une plateforme dédiée au dépannage et aux travaux, au service des particuliers et des petites entreprises.

IZI by EDF, une synergie entre les métiers d’EDF et les artisans d’Hellocasa

Face à l’exode (certes lent mais continu) de ses abonnés, EDF se diversifie dans de nouveaux métiers. C’est ainsi que l’énergéticien vient d’inaugurer sa plateforme IZI by EDF, grâce à laquelle les particuliers et les petites entreprises vont pouvoir commander des prestations d’artisans qui relèvent des petits travaux du quotidien, de l’installation d’équipements (ballons d’eau chaude, radiateurs…) ou encore de l’accompagnement sur la durée (équipements de sécurité dont la télésurveillance, entretien de chaudière, dépannage de panneaux photovoltaïques…).

Pour proposer ces prestations, IZI by EDF s’appuie d’une part sur Hellocasa, une plateforme de mise en relation entre particuliers et artisans que l’énergéticien avait rachetée en 2018. D’autre part, pour réaliser certains travaux comme l’entretien de chaudière ou le dépannage de panneaux photovoltaïques, EDF fait appel à ses filiales.

IZI by EDF ambitionne de couvrir dix villes moyennes d’ici fin 2019

L’offre d’IZI by EDF comprend 300 prestations différentes, disponibles dans neuf grandes agglomérations (Nantes, Rennes, Bordeaux, Toulouse, Paris, Marseille, Nice, Lyon et Lille). Dix autres agglomérations devraient rejoindre la liste d’ici fin 2019.

« IZI by EDF ne sera pas juste une plateforme de dépannage, ni un simple service de mise en relation », a insisté Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF. La nouvelle filiale d’EDF met l’accent sur le soin apporté au choix des prestataires, sur l’accompagnement des gros travaux par des « experts métiers », des devis à distance (réalisés grâce à des appels vidéo) et une garantie « bien fait ou refait ». Cerise sur le gâteau, l’entreprise évoque « l’assurance de payer le prix juste ». Son offre, sera-t-elle compétitive ? Affaire à suivre…