Les infirmiers peuvent désormais administrer tous les vaccins

70 %
En France, 70% des enfants environ reçoivent les vaccins obligatoires.

Depuis le 24 avril 2022, les infirmiers et les sage-femmes sont autorisés à administrer tous les vaccins obligatoires, sans prescription préalable. Les pharmaciens devraient eux aussi bénéficier de ce droit prochainement, si l’Agence du médicament leur donne son feu vert pour pouvoir prescrire ces vaccins.

Les infirmiers peuvent désormais prescrire des vaccins et vacciner

Le Covid-19 a manifestement contribué à lever les barrières en matière de vaccination en général : en vertu d’une série de décrets publiés le 24 avril 2022, les infirmiers et les sage-femmes sont désormais autorisés à vacciner les personnes de 16 ans et plus qui le demandent contre 15 maladies : la grippe, rage, diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, papillomavirus humains, pneumocoque, hépatites (A et B), et méningocoques (A, B, C, Y et W).

En d’autres mots, il s’agit des 15 vaccins obligatoires, pour lesquels il fallait auparavant la prescription d’un médecin. Désormais, les infirmiers peuvent prescrire eux-mêmes ces vaccins, avant de les administrer. Les sages-femmes peuvent prescrire et administrer ces vaccins aux femmes enceintes, aux nouveau-nés et aux « personnes qui vivent régulièrement dans leur entourage ».

Les pharmaciens peuvent vacciner mais pas prescrire des vaccins

Quant aux pharmaciens, pour le moment du moins, ils ne pourront pas prescrire des vaccins, mais pourront les administrer sur présentation d’une ordonnance. L’habilitation des pharmaciens pour les prescrire est attendue à l’automne 2022, si l’Agence du médicament en décide ainsi.

En tout état de cause, un pas supplémentaire a déjà été fait en ce sens puisque les pharmaciens ont récemment négocié de 7,50 à 9,60 euros par vaccin injecté, qui leurs seront remboursés par la Sécurité sociale à compter d’octobre 2022.