Gastroentérite : l'épidémie s'attaque à plusieurs régions françaises

170
Le seuil épidémique est franchi lorsqu'on diagnostique plus de 170 cas
d'une maladie pour 100 000 habitants

De plus en plus de cas de gastroentérites sont diagnostiqués partout en France. Quelques régions sont particulièrement touchées mais méfiance, où que vous habitiez, l’épidémie progresse.

L’épidémie la plus forte est signalée en région Paca

La gastroentérite s’invite en cette fin d’automne. Le seuil épidémique, qui définit un nombre de cas diagnostiqué supérieur à 170 pour 100 000 habitants, a été franchi durant la semaine du 13 au 19 novembre 2017 dans les Hauts-de-France (203 cas pour 100 000 habitants), les Pays de la Loire (205 cas pour 100 000 habitants), le Grand-Est (207 cas pour 100 000 habitants) et la région Paca (228 cas pour 100 000 habitants).

Au niveau national toutefois, le seuil épidémique n’a pas été atteint et le réseau Sentinelles évoque une « activité modérée » de la gastroentérite avec une moyenne de 146 cas pour 100 000 habitants. Début novembre, ce taux d’incidence était de 88 pour 100 000 habitants, signe que la maladie progresse toutefois rapidement.

Quelques conseils pour échapper à la gastroentérite

Dans les régions concernées par l’épidémie, tout comme dans celles qui ne sont encore que peu touchées, l’heure est donc à la prévention. Pour se prémunir contre la gastroentérite, les médecins conseillent de se laver fréquemment les mains, en particulier si vous prenez les transports en commun.

Si la gastroentérite finit par vous rattraper, plusieurs réflexes pourront vous aider à traverser cette épreuve qui durera de 24h à 48h. Soignez bien votre alimentation en mangeant, sans modération, du riz (et son eau de cuisson), des carottes, des bananes et même de l’ail, qui désinfectera vos intestins. Hydratez-vous, couvrez-vous, reposez-vous, et attendez patiemment la fin de l’orage !