Gaspillage alimentaire : un avocat porte plainte contre un hypermarché E.Leclerc

3 750 euros
Le fait pour un magasin de jeter des denrées alimentaires encore
consommables est passible de 3 750 euros d'amende.

L’hypermarché E.Leclerc de Mimizan (Landes) est visé par une plainte pour gaspillage alimentaire, après que le conseiller municipal à Courbevoie et avocat Arash Derambarsh a fait constater par huissier que le magasin jetait à la poubelle et aspergeait d’eau de Javel des produits alimentaires encore consommables.

Gaspillage alimentaire : pour Arash Derambarsh, les magasins « ne veulent pas se prendre la tête »

Trois ans après le vote la loi contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh, qui est à son origine, compte bien la faire appliquer. C’est donc accompagné d’un huissier qu’il s’est rendu à l’hypermarché E.Leclerc de Mimizan (Landes) pour voir ce que contenaient ses poubelles. Et ils ne se sont pas déplacés pour rien : ils y ont retrouvé des fruits, des légumes, du lait, de la viande et des viennoiseries dont la date de péremption était au 4 février, soit le jour de leur visite. En d’autres mots, ces aliments étant encore consommables, ils auraient encore dû être dans les rayons.

« Les supermarchés continuent à ne pas jouer le jeu et à ne pas appliquer cette loi. Ils ne veulent pas se prendre la tête. Ce n’est plus admissible et ce n’est pas normal. Et bien, maintenant on va porter plaine. 2019, ce sera l’application de la loi », a déclaré Arash Derambarsh au micro de RTL. « Les patrons de grandes surfaces encourent 3 750 euros s’ils ne respectent pas ce texte, et nous allons faire en sorte de leur rappeler systématiquement », a-t-il poursuivi en réponse à un journaliste du Parisien.

Trois ans après le vote de la loi, Arash Derambarsh compte bien la faire appliquer

Arash Derambarsh promet que cette plainte ne sera pas la dernière. L'avocat compte bien multiplier les constatations de ce type. S’il ne l’avait pas fait avant, c’est parce qu’il a voulu laisser aux magasins le temps de s’adapter, a-t-il expliqué.

Si tous les magasins ne sont toujours pas en règle, la loi anti-gaspillage a pourtant eu un effet positif, affirme l'antenne française du Programme alimentaire mondial des Nations unies. Depuis son entrée en vigueur, les dons aux associations d'aide alimentaire ont augmenté de 22%.