Covid-19 : la France devient le pays le plus touché d'Europe

6 %
Le FMI prévoit une croissance de 6% pour la France en 2021.

La situation de la pandémie de Covid-19 en France empire de jour en jour : le 25 octobre 2020, un nouveau record historique du nombre de cas en 24h a été franchi en Hexagone. La France devient ainsi le pays le plus touché d’Europe… et certains médecins réclament déjà un reconfinment.

Le nombre de cas en France surpasse celui de l’Espagne

Si le gouvernement espagnol a affirmé, lorsque le pays a franchi la barre du million de cas la semaine du 19 octobre 2020, que le « nombre réel de cas » pourrait y être supérieur à 3 millions, lorsqu’on prend le nombre de cas de Covid-19 officiel et confirmé, l’Espagne compte 1,05 million de cas, selon l’Université Johns Hopkins.

Or, et on remarquera que le site de l’Université John Hopkins est désormais cohérent avec celui de Santé publique France (alors qu’un déclage d’environ 50.000 cas existait), la France compte 1.138.507 million de cas. L’Hexagone surpasse donc l’Espagne pour devenir le pays le plus touché par la Covid-19 de l’Union européenne et le 5e pays le plus touché du monde par la pandémie derrière les États-Unis, l’Inde, le Brésil et la Russie.

Cette situation est liée à une augmentation constante du nombre de cas décelés en 24 heures sur le territoire français : les records s’enchaînent. Le 25 octobre 2020, selon les données de Santé publique France, 52.010 cas ont été confirmés, nouveau record absolu. En 24h, donc, on a découvert sur le territoire plus de cas que le nombre total de cas identifiés au 30 mars 2020 (45.000), alors que le confinement venait d’être déclaré.

Autre information : le taux de positivité des tests a bondi : il est de 17%. Cela signifie que quasiment un test sur cinq est positif.

Un reconfinement le week-end réclamé par des médecins

Avec les records de cas qui s’enchaînent, et une pandémie qui a touché 42,9 millions de personnes dans le monde et en a tué plus de 1,1 million, des médecins lyonnais ont lancé un appel pour tenter d’endiguer la pandémie. L’Union régionale des professionnels de santé libéraux (URPS) a demandé à ce que les mesures sanitaires soient encore renforcées, et ce, alors qu’un couvre-feu a été déclaré dans 54 départements.

Elle demande aux autorités d’imposer pour l’ensemble de la population un couvre-feu à 19h (contre 21h actuellement) ainsi qu’un confinement généralisé de la population le week-end. « Avec plus de 40.000 nouveaux cas par jour, si on prend un taux de mortalité à 0,5%, cela veut dire qu’au bout de trois semaines, on aura 200 morts par jour », souligne le docteur Pierre-Jean Ternamian, interrogé par France Inter.

Pas sûr, toutefois, que le gouvernement se plie à ce qui apparaît aux médecins comme une nécessité : empêcher les Français de sortir le week-end et donc de faire du shopping à quelques semaines seulement de Noël pourrait signer la mort de nombreux commerces. Sans compter les activités de restauration ou encore le monde du spectacle, déjà les plus touchés par les mesures sanitaires en vigueur.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio