Et si votre dentifrice pouvait vous dire si vous êtes enceinte ?

20
En pharmacie ou en grande-surface, un test de grossesse peut coûter
jusqu'à 20 euros

Il est une croyance populaire au Royaume-Uni selon laquelle un tube de dentifrice pourrait servir de test de grossesse. Nous vous expliquons comment.

Du dentifrice pour détecter une grossesse ?

Attention, cette information n’est absolument pas scientifiquement prouvée. Il semblerait toutefois que les Britanniques ne soient pas freinées par ce détail et utilisent régulièrement leur dentifrice comme test de grossesse !

Cette étrangeté  a fait l’objet d’un article paru sur le site Metro UK, sous la forme d’un mode d’emploi. On y apprend que de nombreuses Britanniques, plutôt que d’acheter des tests de grossesse, souvent chers, ont l’habitude d’utiliser leur dentifrice pour effectuer une sorte de dosage hormonal. Comment ? Tout simplement en plaçant de la pâte de dentifrice blanche dans un récipient et en urinant dessus.

Un test de grossesse qui n’a aucune valeur scientifique

Il semblerait alors que si une grossesse est effectivement en cours, la pâte du dentifrice se colore en bleu et mousse légèrement sous l'effet des hormones. Dans le cas contraire, elle resterait blanche. Le site précise en outre que ce test devrait être effectué, de préférence, le matin.

Bien entendu, la communauté scientifique, qui ne s’est pas penchée très longtemps sur le sujet, n’accorde aucune valeur à ces tests. Certains se sont toutefois aventuré à apporter une réponse aux réactions chimiques qui se produisent lorsque l’urine entre en contact avec de la pâte de dentifrice. Interrogé par le HuffingtonPost britannique, un pharmacien explique ainsi qu’il ne s’agit que d’une question d’acidité. « L’effet mousseux dans le dentifrice est causé par l’acidité de l’urine qui réagit au contact du carbonate de calcium présent dans le dentifrice [...]. Plus l’urine sera acide, plus la réaction sera importante. Mais en aucun cas cette réaction n’est le signe d’une éventuelle grossesse ».

Sybille de Larocque

Sybille de Larocque a été journaliste plusieurs années à JolPress avant de rejoindre les équipes d'EconomieMatin.