Covid-19 : l'épidémie progresse encore en France

23 %
D'une semaine sur l'autre, le nombre de nouvelles hospitalisations de
patients Covid-19 est en hausse de 23%.

Une nouvelle fois, tous les indicateurs ou presque attestent de la progression de l’épidémie de Covid-19 en France : une hausse continue s’observe tant sur le taux de positivité des tests que sur le nombre d’hospitalisations, nous apprend l’agence Santé Publique France dans son dernier bilan hebdomadaire.

Covid-19 : toujours plus de résultats positifs aux tests

De semaine en semaine, les indicateurs Covid-19 se révèlent en hausse continue en France. Sur la semaine s’étant terminée le 1er septembre 2020, 36.785 nouveaux cas ont été identifiés, contre 27.826 la semaine précédente. Cette hausse des tests positifs est-elle le reflet de la massification du dépistage tout simplement ? On pourrait le penser : en effet, sur la semaine s'étant terminée le 1er septembre 2020, 809.540 personnes ont été testées, contre 726.235 personnes la semaine précédente. Mais un indicateur ne trompe pas : le taux de positivité des tests, à savoir la proportion des tests positifs sur 100.000 tests réalisés. Cet indicateur est en hausse et s’établit désormais à 4,3%, après 3,8% la semaine précédente. À noter que 50,5% des personnes testées positives étaient asymptomatiques.

Autre indicateur fiable de la prévalence de Covid-19 (en tout cas de ses formes graves) : le nombre d’hospitalisations. Et lui aussi est en hausse. Sur la dernière semaine d’observation, 1.337 nouveaux patients Covid-19 ont été hospitalisés, contre 1.084 sur la semaine précédente. Parmi ses patients, 210 étaient hospitalisés en réanimation, contre 174 la semaine précédente.

Le taux de reproduction du virus se maintient à un niveau inquiétant

Le facteur de reproduction du virus, le fameux « R effectif », s’établit actuellement à 1,29, ce qui bien supérieur à ce qu’il était au moment du déconfinement (0,7). Toujours est-il qu’il est en baisse par rapport à la semaine précédente (1,38). Le « R effectif » est significativement supérieur à 1 dans sept régions : en Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Grand-Est, Ile-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

En tout, sur la dernière semaine d'observation, 92 départements de la France métropolitaine avaient des taux d’incidence supérieurs à 10/100.000 habitants, dont 67 avaient des taux d’incidence supérieurs à 20/10.000 habitants. Bonne nouvelle cependant : au 31 août 2020, la tendance hebdomadaire à la hausse des clusters depuis juillet s’est stabilisée, avec 175 clusters signalés sur la semaine contre 199 la semaine précédente.