Covid-19 : en France, la situation empire encore

4,3 %
Sur la semaine du 2 au 8 août 2021, le taux de positivité des tests
Covid-19 ressort à 4,3%.

Malgré la progression de la vaccination, les contaminations au Covid-19 se multiplient en France. Et avec elles, les hospitalisations et décès, apprend-on du dernier bilan hebdomadaire de Santé Publique France.

Covid-19 : le taux de positivité des tests et le taux d’hospitalisation progressent

Sur la semaine du 2 au 8 août 2021, la France a comptabilisé 158.396 nouveaux cas de Covid-19, c’est plus que la semaine précédente (151.223 à l’époque). Et cette hausse ne s’explique pas par une simple hausse du nombre de tests réalisés car le taux de positivité des tests est lui aussi en hausse : 4,3% contre 4,1% la semaine précédente.

Plus inquiétant encore, les hospitalisations sont en hausse. On observe une hausse tant du nombre global d’hospitalisations (4.764 contre 3.531 la semaine précédente) que du taux de patients hospitalisés pour 100.000 contaminations (3% contre 2,33% la semaine précédente). Les nouvelles admissions en unités de soins critiques sont également en hausse (1.086 contre 746 la semaine précédente). Enfin, une hausse de décès attribuables au Covid-19 est également observée (347 contre 272 la semaine précédente).

Covid-19 : la situation est particulièrement dramatique en Martinique et Guadeloupe

Les taux d’incidence sont les plus élevés en Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie. Le taux d’incidence reste très élevé en Martinique et est en très forte progression en Guadeloupe. Ces deux départements d’outre-mer enregistrent d’ailleurs un taux d’hospitalisation très élevé, tandis que le taux de mortalité est particulièrement élevé en Martinique. À noter qu’en métropole, 98,1% des nouvelles contaminations correspondent au variant Delta.

La vaccination progresse : au 10 août 2021, 67,4% des Français ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19, et 56,4% ont été complètement vaccinés. « La vaccination de toutes les personnes éligibles doit continuer à être fortement encouragée pour atteindre un niveau suffisant d’immunité collective et doit être associée à un haut niveau d’adhésion aux autres mesures de prévention, notamment le respect des mesures barrières, la limitation des contacts à risque et le respect de l’isolement en cas de symptômes, d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé », rappelle Santé Publique France.