Covid-19 : un décès dans les essais cliniques du vaccin d'Oxford

59 %
59% des Français comptent se faire vacciner contre le Covid-19, quand
le vaccin sera disponible.

L'annonce a été faite mercredi 21 octobre 2020, un des participants à l'essai clinique du vaccin contre le Covid-19, mené par Oxford, est mort.

Un premier mort durant des essais cliniques du vaccin contre le Covid-19

C'est le premier mort recensé dans le cadre des essais cliniques d'un vaccin contre le Covid-19 à travers le monde. Mercredi 21 octobre 2020, l'université d'Oxford a annoncé le décès d'un de ses volontaires brésiliens, on ne sait cependant pas si le volontaire avait reçu le vaccin ou le placebo. L'université d'Oxford qui dirige les essais cliniques en collaboration avec le laboratoire AstraZeneca, a précisé que ce décès n'allait pas perturber la suite du programme et que la phase 3 des tests allait se poursuivre, puisque que le comité indépendant a conclu qu'il n'y avait pas de risque pour la santé des autres volontaires.

Dans un communiqué, l'université britannique a expliqué qu'« Après l'analyse de ce cas au Brésil, il n'y a eu aucune inquiétude quant à la sécurité de ces tests cliniques et le comité indépendant, ainsi que l'agence régulatrice brésilienne, ont recommandé la poursuite de ces tests ».

S'il n'y a aucune annonce officielle de faite pour le moment, l'agence Bloomberg et le journal brésilien O Globo, affirment qu'une source anonyme leur a révélé que la victime n'avait pas reçu de dose de vaccin mais le placebo.

Un jeune médecin mort du Covid-19

Plusieurs médias ont identifié la victime comme étant un médecin brésilien de 28 ans, jeune diplômé, travaillant en première ligne contre le Covid-19 dans un hôpital de Rio de Janeiro. Son décès serait donc lié à des complications dûes au coronavirus. L'agence régulatrice brésilienne Anvisa a été « notifiée de ce cas le 19 octobre 2020 ».

Auparavant, les essais cliniques de l'université d'Oxford avaient dû être arrêtés après l'apparition d'une « maladie potentiellement inexpliquée » chez l'un de ses volontaires britanniques. Cependant, le comité indépendant avait conclu a une maladie sans lien avec le vaccin en phase de test.