Coronavirus : La Maif reverse 100 millions d'euros à ses assurés

30 EUROS
Les clients de la Maif recevront 30 euros par véhicule assuré

Avec la baisse drastique des accidents de voiture depuis le début du confinement, l’assureur la Maif a décidé de reverser la somme non dépensée à ses sociétaires soit 100 millions d’euros.

2,8 millions de bénéficiaires 

Sans grande surprise, les restrictions de déplacements dues à la pandémie de coronavirus ont eux un effet plus que positif sur le nombre d’accidents de la route. Les chiffres officiels de la sécurité routière n’ont pas encore été communiqués mais un porte-parole de la Maif estime que depuis le début du confinement les accidents de voiture ont diminué "de presque 80 % par rapport à une année normale". Face à la situation exceptionnelle, l’assureur niortais la Maif a estimé que cette baisse du nombre d’accident sur les routes lui avait permis de réaliser une économie d’environ 100 millions d’euros. 

Dans un communiqué, l’assureur a annoncé avoir décidé de reverser cette somme à ses sociétaires détenteurs d’un contrat auto. En tout 2,8 millions assurés Maif devraient en bénéficier soit 3,6 millions de véhicules. Aucune démarche n’est à faire, le client sera contacté par mail. 

 30 euros par véhicule assuré

Pour les assurés, cela représente un gain de 30 euros par véhicule. Ces derniers pourront choisir entre percevoir cette somme ou la reverser à l’une des trois associations partenaires : la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, l’Institut Pasteur ou le Secours Populaire.

Les clients sociétaires soignants et personnels mobilisés dans cette crise sanitaire, bénéficient quant à eux sans surcoût des options « assistance 0 km » et « véhicule de remplacement». La MAIF a également annoncé avoir donné les masques qu’elle avait conservés de l’épidémie de grippe H1N1 aux hôpitaux. Les flacons de gel hydroalcoolique achetés pour la pandémie de coronavirus ont quant à eux été donnés aux pompiers.

Ludivine Canard

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr. 

Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine