Covid-19 : le confinement 4 n'est pas exclu

11 MILLIARDS €
La fermeture des commerces durant le confinement 3 va coûter au moins
11 milliards d'euros à l'État.

La cinquième vague de Covid-19 frappe de plein fouet l’Europe, notamment l’Allemagne ou encore l’Autriche et les Pays-Bas. La France est, pour l’instant, relativement épargnée. Mais face à l’augmentation des cas dans les autres pays, le gouvernement commence à étudier ses options. Et, mauvaise nouvelle : un nouveau confinement n’est pas impossible.

Confinement 4 : juste une option, mais bien une possibilité

Les données de Santé publique France du dimanche 14 novembre 2021 font état de 12.496 nouveaux cas de Covid-19 sur le territoire, mais surtout d’un taux de positivité des tests qui augmente à 3,4% sur 7 jours. Si l’Hexagone est loin des plusieurs dizaines de milliers de nouveaux cas quotidiens de certains autres pays européens, la situation se dégrade.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, n’a pas pu éviter des questions à ce sujet le 13 novembre 2021 dans l’émission « On est en direct » de France 2. Il a donc confirmé qu’un reconfinement n’était pas exclu, sans donner plus de détails : « l’un des enseignements que je tire en tant que porte-parole du gouvernement après 18 mois de crise, c’est qu’il ne faut jamais rien exclure par principe ».

Plusieurs mesures de reconfinement prises en Europe

L’Autriche a, face à la nouvelle vague pandémique, décidé d’une des mesures les plus strictes : le confinement des personnes non-vaccinées. Les Pays-Bas ont opté pour un confinement partiel, notamment un couvre-feu couplé à du télétravail et des réunions de famille limitées, tandis que l’Allemagne et la Norvège commencent à réduire l’accès de certains lieux aux personnes non-vaccinées.

Dans cette situation, il est donc logique que le gouvernement français commence à anticiper. Mais Gabriel Attal s’est voulu rassurant : « aujourd’hui, il n’est absolument pas question d’un reconfinement dans notre pays », a-t-il déclaré.

Cette option du Confinement 4, du fait de son impact sur l’économie, est d’ailleurs celle que le gouvernement ne devrait prendre qu’en dernier recours. Invité sur BFMTV, le 14 novembre 2021, Bruno Le Maire a appelé les Français à prendre « leurs responsabilités » et à « peser le pour et le contre » du vaccin. Objectif : « tout faire pour éviter un nouveau confinement ».

Mais Le ministre de l’Économie, comme le porte-parole du gouvernement, lancent ici un message clair : un confinement 4 de la population français est bien possible si la situation l’exige.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio