Confinement : pas de sortie avant 2022 ?

50 %
Si le pays appliquait 18 mois de confinement, le taux de décès
pourraient être réduit de 50%

L’Italie a annoncé hier le prolongement du confinement  au-delà du 3 avril et il est « probable » que le gouvernement français fasse de même. Et si nous étions obligés de rester enfermé chez nous jusqu’en 2022 ? 

On va devenir fou !

Nous ne sommes qu’au quatrième jour et vous en avez déjà marre d’être enfermé chez vous ? Après les annonces du président de République, vous pensiez revoir vos amis,  vos collègues de travail et même votre patron (non, il ne faut pas exagérer) d’ici quinze jours ? Et bien préparez-vous, car vous n’êtes pas prêt de sortir. 

C’est en tout cas ce qu’estiment des experts britanniques de l’Imperial College de Londres. Selon eux, il faudrait maintenir les mesures de confinement pendant 18 mois ou plus. Oui oui, dix-huit mois, vous avez bien lu, ce n’est pas une faute de frappe,  547 jours ou 13.128 heures ou 787.680 minutes. 

Selon l'étude, cette mesure permettrait aux scientifiques de trouver un vaccin contre le covid-19. Même si une vingtaine de projets sont en cours à travers le monde, ils ne seraient pas disponibles et commercialisés avant un ou deux ans…, selon les meilleures estimations…

Le confinement, la solution optimale

Rester confiné pendant un an et demi soulève de nombreuses problématiques : Que faire des professions pour lesquelles le télétravail est impossible ? Comment assurer une continuité dans l’éducation ? Comment garantir la sécurité de tous tout en préservant les libertés individuelles

Nous ne sommes pas prêts et pourtant, c’est la meilleure solution. « Nous constatons que des politiques d’atténuation optimales (qui associent l’isolement à domicile des cas présumés, la mise en quarantaine, la distanciation sociale) pourraient réduire de 2/3 la demande en soins de santé et de moitié le nombre de décès», détaillent les experts britanniques dans la synthèse de leur rapport.

Bon, histoire que personne ne tombe en dépression, sachez qu’en Chine les mesures de confinement strict n'ont été appliquées "que" durant six semaines. Le pays a récencé pour deuxième journée consécutive, aucune nouvelle contamination locale. Les mesures de confinements sont donc peu à peu levées. Mais le pays ne semble pas pour autant être tiré d’affaire. 

Ludivine Canard

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr. 

Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine