Troisième confinement : qui est essentiel et qui ne l'est pas ?

50 %
50% des 300.000 commerces physiques français resteront fermés pendant
le troisième confinement.

Avec l'annonce d'une uniformisation des règles en vigueur, c'est-à-dire d'un troisième confinement, la question se pose à nouveau pour les commerces : qui est essentiel et qui ne l'est pas ?

Une uniformisation des règles restrictives sur tout le territoire français à partir du samedi 3 avril 2021

Lors de son allocution aux Français mercredi 31 mars dans la soirée, Emmanuel Macron a entre autres annoncé la généralisation des règles déjà en vigueur dans dix-neuf départements à l'ensemble du territoire métropolitain. Autrement dit, le chef de l'État a annoncé à demi-mot un troisième confinement, qui reste un peu plus souple que les précédents.

Qui dit confinement, dit éternel débat pour établir la liste des commerces essentiels ou non essentiels. Cependant, cette fois-ci, la chose sera plus simple, car certains départements ont déjà servi de test. Ainsi, Emmanuel Macron a annoncé que « les commerces seront fermés sur tous les territoires métropolitains selon la liste déjà définie dans les 19 départements aujourd'hui concernés ».

Une liste exhaustive qui peut évoluer

Ainsi, la liste départageant les commerces essentiels de ceux qui ne le sont pas est déjà dressée. À partir du dimanche 4 avril 2021, les commerces suivants seront les seuls à pouvoir ouvrir normalement, entre 6 heures et 19 heures. Bien entendu à chaque confinement, la liste évolue :

L'ensemble des commerces alimentaires Les salons de coiffure Les libraires, disquaires et magasins de vidéos Les buralistes Les pressings, blanchisseries-teintureries de détail et de gros Les papeteries et magasins de journaux Les pharmacies et magasins d'articles médicaux et orthopédiques et les opticiens Les commerces de textiles (merceries, magasins de fils à tricoter, de tissus…) et les cordonniers Les magasins de plantes et de fleurs Les animaleries, commerces de graines et d'engrais Les services de réparation et entretien d'instruments de musique Les banques et les cabinets d'assurances Les garages automobiles, motocycles et cycles et les centres de contrôle techniques Les commerces d'équipements automobiles, de véhicules automobiles et de machines agricoles (sur RDV) Les commerces de fournitures nécessaires aux exploitations agricoles Les commerces de gros

Ainsi, dès le samedi 3 avril 2021 et pour une durée de quatre semaines, près de 150.000 commerces vont devoir fermer leurs portes. Pour les aider à supporter cette nouvelle fermeture, le gouvernement va continuer de les soutenir financièrement. Une aide que Bercy chiffre maintenant à 11 milliards d'euros par mois.